RMC Sport

Paris 2024 dévoile ses mascottes, les "Phryges"

Paris 2024 vient de dévoiler ses mascottes ce lundi. Et comme sur beaucoup d’aspect, les organisateurs ont voulu "casser les codes".

C'est un des éléments marquant des Jeux olympiques. Les mascottes qui vont incarner les jeux de Paris 2024 ont été révélées par le comité d'organisation ce lundi 14 novembre. Un bonnet Phrygien transformé en petit personnage. "Une allégorie de la liberté" avec deux déclinaisons: le "Phryge Olympique" et le "Phryge paralympique" qui se démarque par une prothèse à la place de la jambe droite. Ces Phryges forment "une tribu", et veulent symboliser l’esprit de liberté de la France… Un symbole qui pourrait rapporter gros à Paris 2024.

Un bonnet phrygien rouge avec une cocarde bleu blanc rouge sur le côté. Des yeux bleus avec leurs contours blancs rappellent une nouvelle fois les drapeaux français. Et donc des petites jambes avec baskets pour se déplacer. Une lame à la place de la jambe droit pour la mascotte paralympique. Voilà les "Phryges" qui porteront l’image des jeux de Paris 2024. "Ce n'est pas un animal mais une tribu de petits bonnets phrygiens", explique Julie Matikhine directrice de la marque Paris 2024 qui une nouvelle fois a voulu "casser les codes". Et faire mentir les statistiques. "65% des mascottes dans l’histoire sont des animaux avec une victoire par KO des ours. Nos mascottes ont quelque chose à dire, on les a conçues pour porter un message différent. On a cherché ce symbole ultime, cet idéal français. Et cet idéal c'est celui de la République, de la liberté, des valeurs communes à tout notre pays. Ces bonnets phrygiens sont donc là pour nous emmener collectivement à mener cette révolution par le sport que vont être pour nous les jeux de Paris 2024."

La mascotte parisienne sera non genrée

Tout un programme. Deux ans que Paris 2024 planche sur ce sujet. Et une proposition finale de l’agence W qui a proposé le concept. Les mascottes, tout sauf anecdotique pour une organisation. "La portée symbolique et émotionnelle est importante. Il y a un lien émotionnel important avec les enfants notamment, et une résonnance médiatique et très visibles", précise Julie Matikhine. La mascotte parisienne sera non genrée. "Ce sont des "Phryges". Un bonnet phrygien n'est ni un garçon ni une fille, on dit les mascottes donc on parle souvent d'elles au féminin mais ce sont bien des Phryges ni hommes ni femmes." 

Des personnages pensés comme une tribu, à l’image des Minions ou des Schtroumphs. Avec des déclinaisons pour chaque discipline sportive des jeux. Le concept poussé jusqu’à leur trouver une personnalité… La Phryge olympique "prudente et réfléchie mais aussi un peu roublarde", alors que la Phryge paralympique serait, parait-il, "hyper fêtarde, spontanée et tête brûlée".

Pour en arriver à ces bonnets sur pattes, une série de tests avec notamment des enfants de 6 à 14 ans ont été effectués. Des enfants qui ont tout de suite identifié le bonnet phrygien symbole de la République française appris lors des cours d’éducation civique. 

Au-delà du symbole, les mascottes c’est aussi un business capital. Paris 2024 espère vendre 2 000 000 d’exemplaires de ses "Phryges". Entre 20 et 25% des revenus des produits dérivés Paris 2024 sont attendus grâce aux bonnets rouges à cocarde. Une gamme complète et classique de produits liés aux mascottes : Pin’s, porte-clefs, hoodies, t-shirts, pièces de la monnaie de Paris… Et évidemment, les peluches le produit phare. La production des peluches confiée à deux PME françaises spécialisées. "Doudou et Compagnie" et "Gipsy". Deux entreprises françaises, mais une production quasi exclusivement réalisée en Chine. "Il n'y a plus de savoir-faire en France", explique Julie Matikhine. Mais Doudou et Compagnie a prévu de relocaliser 15% de sa production des mascottes en France dans son usine de Guerche-de-Bretagne qu’elle va agrandir pour l’occasion avec 35 nouveaux emplois à la clef.  

Ou trouver les mascottes olympiques?

Les "Phryges" seront disponibles à partir du 15 novembre chez Carrefour le distributeur officiel de Paris 2024 en grande distribution et dans les réseaux de magasins de jouets (Jouet Club, La Grande Récré…). Une première boutique officielle ouvrira à Paris dans le quartier des Halles le 16 novembre. Et tous les produits seront également disponibles sur la boutique en ligne de Paris 2024.

Les mascottes seront disponibles à partir de 26 euros pour la version 24cm. Le COJO espère écouler deux millions de mascottes. 1.000.000 d’exemplaires avaient été vendus à Londres et Rio. Et on se souvient de l’incroyable succès de "Bing Dwen Dwen" la mascotte des derniers jeux d’hiver à Pékin qui s’était rapidement retrouvé en rupture de stock. "On suivra la courbe des ventes des Mascottes dans les réseaux de distribution et les boutiques officielles pour anticiper au mieux les volumes", assure Paris 2024 pour ne pas se retrouver dans cette situation.

Par Julien Richard