RMC Sport

Paris 2024: les surfeurs bleus ravis du choix de Tahiti

Le conseil d’administration de Paris 2024 a voté ce jeudi en faveur du site de Teahupoo à Tahiti pour accueillir les épreuves féminines et masculines de surf. Une décision qui fait la joie des meilleurs surfeurs tricolores dont Michel Bourez et Jérémy Flores.

Tahiti verra bien les JO de Paris 2024… même à quelque 15.000 kilomètres de la capitale française. Ce jeudi le comité d’organisation de l’olympiade parisienne a validé le choix du site de Teahupoo en Polynésie pour accueillir les épreuves de surf masculines et féminines des Jeux olympiques en 2024. Partisans de l’option Tahiti, les têtes d’affiche française de la discipline se sont félicitées d’une telle décision qui doit encore recevoir l'aval du CIO.

Bourez: "C’est magique" 

Originaire de Tahiti et qualifié pour les JO de Tokyo en 2020, Michel Bourez se voit bien prolonger le plaisir et sa carrière jusqu’en 2024 afin de surfer à domicile. "Je suis très satisfait. Tahiti est le mieux placé si on veut que les gens se rappellent de l'épreuve de surf des Jeux olympiques 2024 en France, a estimé l’athlète qui aura 38 ans en 2024. Personnellement, je trouve que c'est magique. Le surf vient de Tahiti. C'est un retour aux sources. Dans les racines mêmes du surf."

Un son de cloche partagé par Vahine Fierro, numéro deux française et elle aussi originaire de Tahiti. "Je suis très honorée mais aussi très surprise car je ne m’y attendais pas trop. Je savais qu’il y avait des chances, mais de là à ce que ce soit réalisable, a reconnu celle qui tente encore de décrocher son billet pour Tokyo l’an prochain. La Polynésie, c’est là où le surf est né. Avoir les JO dans un endroit mythique comme Teahupoo, c’est unique."

Tahiti préféré à Hossegor

Un temps favorites pour être l’hôte des épreuves de surf à Paris 2024, la côte landaise et la ville d’Hossegor ont finalement été délaissées au profit de Tahiti qui représentait le meilleur choix sportif, l’assurance de grosses vagues et la possibilité d’associer les DOM-TOM aux JO. Lui aussi ravi du choix de Tahiti, Jérémy Florès a également eu une pensée pour les autres candidatures. "Je suis très content que ce soit à Tahiti. Ça va faire rêver de voir une épreuve olympique à Tahiti, a lancé le surfeur natif de La Réunion. On est là sur les plus belles vagues au monde […] Le choix a dû être difficile car il y avait des candidatures exceptionnelles. Je pense que Hossegor, avec son public, était aussi le top. Il ne faut oublier ceux qui ont travaillé pour se porter candidat."

Afin de conserver un peu de l’esprit olympique malgré des épreuves se déroulant à 15.000 kilomètres de Paris, le COJO a également prévu de rapatrier les participants en France métropolitaine pour la deuxième semaine de l’olympiade. Certes les surfeurs ne participeront pas à la cérémonie d’ouverture mais ils seront bien de la fête pour Paris 2024. Et Tahiti aussi. 

dossier :

Paris 2024

Jean-Guy Lebreton