RMC Sport

Décès de Christian Donzé : la natation française sous le choc

Christian Donzé

Christian Donzé - -

Victime d’un arrêt cardiaque lors d’une course de VTT, le Directeur Technique National Christian Donzé est décédé ce dimanche. Il laisse derrière lui une natation française très marquée par cette disparition tragique.

« Nous allions vivre de grands moments avec les championnats de France à Angers, qui allaient nous permettre de fêter les médailles olympiques le 18 novembre. Est-ce qu’on le fera ? Je n’en sais rien. » La voix est claire mais le ton éteint. Francis Luyce parle de Christian Donzé, son Directeur Technique National depuis 2008, décédé ce dimanche à l’âge de 51 ans à la suite d’un arrêt cardiaque lors d’une course de VTT. « Les bras m’en tombent, poursuit-il. C’est d’autant plus surprenant que Christian était quelqu’un qui ne fumait pas, qui ne buvait pas, qui s’entretenait. »

Le président de la Fédération française de natation est sous le choc. Comme tout le bassin français. « Toutes mes condoléances à la famille de notre DTN Christian Donzé », publie Laure Manaudou sur son compte Twitter. « Christian m'a encore écrit hier soir (samedi) pour me féliciter de mon record de France sur 200 mètres, raconte Camille Muffat, qui a connu Donzé comme entraîneur chez les juniors. Après mon 400 mètres aujourd’hui, je m’attendais à recevoir un autre message de sa part. Les championnats d'Europe de Chartres devaient être la fête de la natation en France, ça ne sera pas le cas. »

Son coéquipier à Nice, Yannick Agnel, met lui en avant le caractère de Christian Donzé. « C'était un grand Monsieur, d'une gentillesse, d'un professionnalisme et d'un dévouement incomparables. » « Un grand Monsieur » qui aura connu les heures les plus riches de la natation française, reprenant avec brio le flambeau laissé par son prédécesseur Claude Fauquet. Record de médailles (21) aux championnats d’Europe en 2010 et, la même année, aux Mondiaux en petit bassin (8). Record de médailles aux championnats du monde en grand bassin l’année suivante (10). Puis, l’été dernier, rebelote, mais aux Jeux Olympiques cette fois avec sept breloques, dont quatre titres.

Ouvert, rigoureux, honnête, investi

Des sacres que Donzé a vécus à chaque fois comme un gamin. « Il gardait beaucoup pour lui, rapporte Lionel Horter, directeur des équipes de France et collaborateur durant 4 ans de Donzé. Mais quand ça explosait, il exprimait fortement ses émotions. » Donzé l’émotif. Alain Bernard se rappelle aussi de Donzé « l’homme droit, honnête. » « Il prenait le temps de discuter avec les nageurs en fonction de leur envie et de leur projet. On a perdu quelqu’un d’investi » témoigne le champion français. Un investissement total pour la ministre des Sports, Valérie Fourneyron.

« Christian était un homme de talent, un homme investi dans sa mission et un homme de conviction, a-t-elle indiqué dans un communiqué. Il avait su fédérer tous les clubs et les entraineurs français au service d’un projet fédéral ambitieux pour la natation tricolore. Voir les nageurs et les nageuses françaises s’imposer sur les podiums du monde entier, comme ce fut le cas lors des derniers Jeux Olympiques à Londres, était l’une de ses plus grandes fiertés. »

Fédérer, rassembler, c’est justement ce que souhaite retenir avant tout Frédérick Bousquet. « Quand Christian est arrivé, j’étais un peu sur la défensive. Il a réussi à me montrer un autre visage de l’équipe de France. Avant, on allait un peu à reculons aux regroupements (hors entraînements). Ce n’était pas l’ambiance que l’on recherchait. Lui a réussi à nous faire apprécier ce genre de moments, à être une équipe, tous ensemble. » C’est une natation toute aussi unie qui le pleure.

A.D avec J.Ri