RMC Sport

Horter, une démission qui interpelle

Lionel Horter

Lionel Horter - AFP

La démission du DTN Lionel Horter, refusée par le président de la FFN Francis Luyce, a surpris le microcosme de la natation française. D’autant qu’elle arrive à quelques heures de l’annonce d’un éventuel retour en France de Yannick Agnel, que la rumeur envoie avec insistance du côté de Mulhouse sous les ordres d’un certain… Lionel Horter.

En quelques heures, la natation française a piqué une sacrée crise. Alors que personne ne la voyait venir, le directeur technique national, Lionel Horter, a présenté sa démission. La raison d’une telle décision, révélée au président de la FFN Francis Luyce vendredi dernier et mûrie après une bonne nuit de réflexion ? Lors d’une réunion de la commission sportive de la natation, plusieurs élus fédéraux ont demandé le départ de l’adjoint de Lionel Horter, Patrice Cassagne, lui reprochant notamment le choix des critères de sélection des nageurs et nageuses tricolores, trop nombreux lors des derniers championnats d’Europe à Berlin. En réalité derrière tout ça, se trouve une obscure et énième lutte de pouvoir interne au sein de la Fédération Française de natation.

Francis Luyce a déjà fait savoir à RMC Sport qu’il refusait la démission d’Horter (« Je veux le voir en tête à tête en milieu de semaine « ), qui lui juge sa décision sans appel. Celle-ci, au-delà du froid évident qu’elle jette dans le petit milieu de la natation tricolore, interpelle. Notamment son timing. En effet, Yannick Agnel devrait annoncer ce mercredi s’il continue l’aventure américaine à Baltimore avec Bob Bowman ou s'il rentre en France. A priori, aucun rapport entre les deux affaires. Sauf que des bruits insistants envoient le champion olympique à Mulhouse, le club où il est licencié, pour s'entraîner avec… Lionel Horter.

Luyce : « Agnel ? Cela fait peut-être partie de la réflexion de Lionel »

Si l'exaspération a poussé Horter à la démission, la perspective d'entraîner Yannick Agnel n'y est peut-être pas non plus étrangère. Une perspective que n’occulte pas du tout Francis Luyce. « Je ne suis pas né de la dernière averse, je suis très intuitif, a confié le président de la FFN à RMC Sport. On dit souvent que les femmes le sont, mais le président de la fédération peut l’être aussi de temps en temps. Après avoir encaissé la démission, j’ai réfléchi à un certain nombre de choses dont celle dont vous me parlez, que j’imaginais être une hypothèse. (Il rit jaune.) Cela fait peut-être partie de la réflexion de Lionel. C’est à lui qu’il faudra poser la question. Tout cela peut être cousu de fil blanc… ». Après tout, Lionel Horter avait bien accueilli Laure Manaudou en 2008… après l’exil manqué de la championne en Italie.

Julien Richard