RMC Sport

Champions Cup : Le Racing prend l’Europe par le bon bout

Le Racing-métro l'emporte sur Northampton

Le Racing-métro l'emporte sur Northampton - AFP

Vainqueur (20-11) ce samedi du champion d’Angleterre en titre, Northampton, en montrant un beau courage défensif face aux assauts des Saints en fin de match, le Racing-Métro a entamé de la meilleure des façons sa campagne de Champions Cup.

Il fallait voir Marc Andreu sauter, les poings fermés et rageurs. Voir sa joie pour comprendre combien la tâche fût difficile. Combien les dernières minutes ont tourné à la résistance façon fort Alamo. Auteur de l’essai qui scellait la victoire du Racing sur Southampton ce samedi, l’ailier francilien ne cachait pas sa joie au moment d’aplatir le cuir dans l’en-but. Soulagé. Comme une délivrance. Il faut dire que le Racing avait bien failli voir son joli succès lui filer entre les doigts.

Opposé à Northampton, champion d’Angleterre en titre et actuel leader de son championnat, pour cette première journée de Champions Cup, le Racing-Métro a pris l’Europe par le bon bout avec une victoire de gala (20-11) qui prive les Anglais du bonus défensif. Un résultat très positif, surtout dans une compétition où la moindre défaite à domicile complique sérieusement la suite des événements, mais dont le score final ne reflète pas vraiment 40 dernières minutes où des Franciliens deux fois en infériorité numérique furent très souvent malmenés. Terminée à 10-3 en sa faveur, la première période avait vu le club français maîtriser les débats.

Myler rate l’égalisation

Une domination vite matérialisée par l’essai signé Dumoulin (5e) et complétée par une pénalité de Sexton (38e). En face, seul Myler apportait trois points au tableau d’affichage (31e). Mais le carton jaune de Julien Brugnaut, quatre minutes après le retour des vestiaires, allait tout changer. A un de moins, le Racing se mettait à subir. Myler réduisait l’écart (44e) avant que Sexton ne redonne de l’air aux siens (68e). Les dix dernières minutes allaient tourner à la furia anglaise et au courage défensif français. Dickson plongeait dans l’en-but mais l’arbitre refusait l’essai après vérification vidéo (73e).

Un nouveau carton jaune, pour Eddy Ben Arous cette fois (74e), renforçait encore la domination de Northampton. Dowson inscrivait même un essai qui permettait aux Saints de revenir à deux points (76e, 13-11) mais Myler ratait la transformation synonyme d’égalisation. Une interception plus tard, Andreu mettait un point final au succès du Racing, privant les Anglais du point de bonus défensif. Dans une poule où se trouvent également Trévise et les Ospreys, ce succès permet aux Franciliens de lancer pour le mieux la course à la qualification directe. Face à un ogre du rugby anglais, ce n’était pas forcément gagné. Le Racing aura su le faire. Histoire de ne pas hypothéquer la suite.