RMC Sport

Champions Cup : Toulon assure l’essentiel

Matt Giteau

Matt Giteau - AFP

Le RCT a lancé sa nouvelle campagne européenne par une victoire face aux Scarlets de Llanelli (28-18), dimanche. Bousculés par l’agressivité des Gallois, les doubles champions d’Europe en titre ont souffert mais ont assuré le minimum : la victoire à domicile.

Dans sa quête d’un triplé historique, Toulon n’avait déjà pas le droit à l’erreur au moment de retrouver « sa » compétition. Et s’ils ont bien été bousculés ce dimanche à Mayol, les hommes de Bernard Laporte ont lancé leur nouvelle campagne européenne par une victoire face aux Gallois des Llanelli Scarlets (28-18). C’était quasi primordial, surtout dans cette Champions Cup où la moindre défaite à domicile complique sérieusement la suite des événements. Mais pour marquer la légende en soulevant pour la troisième fois de suite le Graal, le 2 mai 2015 à Twickenham, le double champion d’Europe en titre devra forcément élever son niveau de jeu lors des prochaines échéances.

Parfum d’Europe oblige, Mayol avait fait le plein en cette fin de week-end pour les grands débuts de ses joueurs dans cette Coupe d’Europe nouvelle formule. Et face à l’actuel septième de Pro 12 (la Ligue celte), tout laissait penser que l’ogre toulonnais allait faire pleuvoir les essais et lancer son épopée par une victoire bonifiée. Que nenni. Steffon Armitage et ses coéquipiers ont bien souffert face à de valeureux Gallois. En difficulté avec des transmissions parfois mal assurées, le RCT a longtemps buté sur cette étonnante défense des Scarlets. Et malgré un essai de Matt Giteau (18e), les Varois se sont montrés brouillons, parfois incapables de déstabiliser le bloc adverse. Au point de se faire surprendre par une chevauchée victorieuse de Barclay (28e), permettant aux Gallois de passer devant à ce moment du match (8-10).

Charvet : « Toulon a souffert tout le match »

La réponse toulonnaise ne se fait pas attendre. Maxime Mermoz s’en va contrer Scott Williams pour aller aplatir entre les poteaux (29e, 15-10). Un essai célébré de manière rageuse par l’international français, auteur d’un geste se rapprochant du bras d’honneur (destiné à des amis présents dans le public a-t-il assuré après-coup). Les Gallois ne reverront plus les Toulonnais. Après une timide entame de deuxième période, le champion de France, emmené par un excellent Matt Giteau, s’appuie sur l’entrée intéressante de ses remplaçants pour faire craquer définitivement Llanelli. Grâce à un gros travail de l’infatigable Giteau, Steffon Armitage se saisit du ballon à un mètre de l’en-but pour inscrire tranquillement le troisième essai varois (72e, 28-13).

Et s’il a poussé en fin de match pour marquer le quatrième essai, synonyme de bonus offensif, le RCT se contente de cette victoire, importante pour lancer une nouvelle campagne qu’il espère triomphale. « Les Toulonnais sont allés au bout d’eux-mêmes pour aller chercher ce quatrième essai, explique Denis Charvet, membre de la Dream Team de RMC Sport. La victoire est quand même assurée. C’est l’essentiel car ça a été dur et Toulon a souffert tout le match. C’est la preuve que cette Coupe d’Europe est d’un très, très gros niveau. On l’a vu tout au long du week-end. » Les hommes de Bernard Laporte savent à quoi s'attendre. La route vers Twickenham est encore très longue et elle passera la semaine prochaine par le Kingspan Stadium de l’Ulster. Un nouveau gros client.

Alexandre Mispelon