RMC Sport

Le XV de France devra s’adapter

Marc Lièvremont

Marc Lièvremont - -

Avant d’affronter l'Afrique du Sud samedi prochain, Marc Lièvremont a mis en cause la nouvelle façon d’arbitrer. Décryptage d’une réforme entérinée en mai dernier qui va bousculer les habitudes des équipes de l’hémisphère Nord.

C’était finalement trop beau. Vainqueur du Tournoi des XI Nations avec, en prime, l’obtention du Grand Chelem, le XV de France va devoir modifier ses plans de jeu. En cause : une nouvelle directive arbitrale qui risque de bouleverser le rugby de l’Hémisphère nord. Bien malheureusement, les temps changent pour les hommes de Marc Lièvremont.

En effet, au terme de nombreuses réunions auxquelles ont participées arbitres, sélectionneurs et membres de l’IRB, il a été décidé, sous la pression des Nations du Sud, d’apporter quelques clarifications au niveau de l’arbitrage. Lobbying oblige, les trois sélections de l’hémisphère Sud (Afrique du Sud, Nouvelle-Zélande et Australie) ont obtenu gain de cause. Lors de la prochaine Coupe de monde en Nouvelle-Zélande (2011), on arbitrera à la mode « Tri-Nations ».

Néanmoins, pas question d’établir de nouvelles règles, plutôt une rigueur arbitrale qui vise à assainir les zones de combat. Thomas Lombard, ancien rugbyman du Stade Français explique la nuance : « Avant, si tu étais plaqueur et que tu voulais contester un ballon, tu pouvais un peu gratter. Maintenant, c’est interdit. Dès que tu as plaqué, tu dois relâcher le gars pour lui permettre de libérer le ballon. Ensuite seulement, tu peux disputer le ballon. Sinon, c’est pénalité. L’arbitre ne laissera rien passer. » Pour faire simple, il sera donc beaucoup plus difficile pour l’équipe qui défend de récupérer des ballons. En clair : moins de défense, plus de temps de jeu.

Mais, cette version édulcorée du rugby ne plaît pas à tout le monde. A commencer par le sélectionneur de l’équipe de France qui s’est récemment inquiété de cette évolution à presque un an du début de la Coupe du monde. Réforme injuste déplore Marc Lièvremont puisque les joueurs de l’hémisphère Sud se sont accoutumés à cette nouveauté depuis la saison passée. Pour Joël Judge aussi, le référent de l’équipe de France en matière d’arbitrage, cette nouveauté a du mal à passer : « Concernant le jeu au sol, je suis sceptique. En plus, je ne suis pas sûr que le spectacle en ressorte grandi. Il faudra faire un bilan après la Coupe du monde ».

Toutefois, les hommes de Lièvremont n’ont plus de temps à perdre. Il ne leur reste plus qu’une saison pour comprendre cette subtilité arbitrale. Est-il déjà trop tard ? Joël Judge garde espoir : « Oui, la période est très courte. Maintenant, il faut vite s’adapter. On doit oublier nos anciens réflexes. Ce qui est positif, c’est que les joueurs sont prêt à changer leurs habitudes. »

Place donc à un nouveau rugby, plus propre. Un rugby qui se rapproche en quelque sorte du jeu à XIII. Une adaptation ultra-rapide sera forcément nécessaire si le XV de France ambitionne de remporter sa première Coupe du monde. A noter que cette (r)évolution prendra également effet dès la saison prochaine en Top 14. On entre dans une nouvelle ère. Attention turbulences à prévoir sur la planète ovale…

FF