RMC Sport

Toulon attend Michalak de pied ferme

-

- - -

Joueurs et dirigeants varois accueillent avec un grand enthousiasme l’arrivée de Frédéric Michalak à Toulon à compter de la saison prochaine. Selon eux, celui qui jouera demi de mêlée aux côtés de Jonny Wilkinson sera une arme redoutable.

A la veille du réveillon de Noël, les Toulonnais avaient déjà un peu la tête tournée vers l’été prochain. Dans un peu plus de six mois, Frédéric Michalak prendra ses quartiers sur la Rade. L’ex-enfant prodige du Stade Toulousain a donné son accord pour rejoindre Toulon à partir de la saison prochaine. Un transfert fracassant qui a presque effacé la victoire étriquée des Varois face à Lyon (20-15) lors de la 13e journée de Top 14. Il faut dire que le CV du demi de mêlée, capable de jouer aussi à l’ouverture, est l’un des plus fournis de l’Hexagone. Et que dire de son statut. Michalak est une star, une vraie ! « C’est un joueur qui fait venir des gens au stade, quelqu’un de médiatique, confirme Bernard Laporte, le manager du RCT. Il a une certaine notoriété. »
Si certains ont justement reproché à l’actuel joueur des Sharks de Durban de s’éparpiller lorsqu’il fut au sommet de sa gloire au début des années 2000, Mourad Boudjellal estime qu’à Toulon, le bouillant public de Mayol verra le meilleur visage de l’international français (54 sélections). « Chez nous, je ne vois pas le Michalak qui pose en costume, mais plutôt celui qui porte un maillot rouge et noir », assure le président toulonnais.
L’arrivée du joueur âgé de 29 ans ravit aussi ses futurs partenaires. Mathieu Bastareaud ne s’est pas privé de tirer un portrait élogieux de son pote. « Avant d’être un très bon joueur, c’est d’abord un super mec, quelqu’un que j’apprécie, affirme le trois-quarts centre. Sa venue ne peut qu’être un plus pour nous. »

Bastareaud : « Fred a surtout envie de prendre du plaisir »

Reste à savoir quel sera l’état d’esprit du futur demi de mêlée varois. Sur ce point de vue, les avis divergent. « Il sera certainement revanchard car il aura envie de postuler au niveau supérieur, appuie Bernard Laporte. Il vient chercher son dernier challenge sportif avec la possibilité de se faire voir en vue de la Coupe du monde 2015. Tant mieux. C’est une bonne chose pour nous. Cela veut dire qu’il arrive beaucoup d’envie et de détermination. »
Mathieu Bastareaud ne pense pas tout à fait la même chose. « Moi, je ne pense pas qu’il soit revanchard, soutient l’ancien Parisien. Fred a déjà tout vécu. Il a surtout envie de prendre du plaisir. Je suis content qu’il vienne. »
Une chose est sûre, avec sa recrue star, Boudjellal est en passe de bâtir une véritable Dream Team, illuminée par sa charnière, Michalak-Wilkinson. L’ouvreur anglais avoue connaître assez peu son futur partenaire. « C’est bon mec qui joue très bien au rugby », dit-il simplement.
Enfin, avec Michalak, c’est aussi l’assurance de voir un vestiaire toulonnais en ébullition. Le natif de Toulouse n’est jamais le dernier dès qu’il s’agit de ne pas se prendre au sérieux. « C’est un beau déconneur, confirme Bastareaud. On va pouvoir faire deux-trois conneries dans le vestiaire… » C’est aussi cela l’effet Michalak.