RMC Sport

Top 14: Patrice Collazo et Toulon, c'est terminé

Le manager de Toulon, Patrice Collazo, qui était sous contrat jusqu’en 2025, quitte ses fonctions d'un commun accord avec le RCT. L'interim est assuré par James Coughlan.

La fin de l’histoire est officielle. Le manager du RCT, Patrice Collazo, qui était menacé après la lourde défaite à La Rochelle (39-6) ce dimanche lors de la 8eme journée de Top 14, quitte ses fonctions. Une volonté commune entre les deux parties après ce cinquième revers synonyme d’avant-dernière place au tiers de la saison, entre les deux promus Biarritz et Perpignan. "Le Rugby Club Toulonnais et Patrice Collazo ont décidé, d’un commun accord, de mettre un terme à leur collaboration", annonce le club varois ce mardi.

La journée de lundi avait été placée sous le signe de longues réunions sur la Rade en présence de Bernard Lemaitre, le président, et Laurent Emmanuelli, le directeur sportif. Si rien n’avait d’abord filtré lundi, l’avenir de Collazo ne s’inscrit plus à la tête de l’encadrement varois. Le technicien de 47 ans avait conscience de ne plus avoir de ressorts pour trouver la solution nécessaire. Les dirigeants du RCT, qui avaient annoncé leur volonté de dresser un bilan après les trois rencontres contre Brive, le Racing et La Rochelle, entendent, eux, redonner un nouveau souffle à leur équipe.

"Le classement, il faut le regarder, moi je le regarde, j'ai mal à la tête, mais je le regarde, avouait Collazo dimanche soir. On est victime du doute aussi, on ne peut pas être aussi précis et clinique quand on doute. On prend 40 points, mais on sait pourquoi on les prend. Ce soir, c'est dur, mais le bilan il est là, on est 13eme. On a quand même fait de bonnes choses, tout n'est pas à jeter."

Arrivé en provenance de La Rochelle en 2018 pour prendre la succession de Fabien Galthié, Patrice Collazo avait pourtant prolongé l’an dernier son contrat jusqu’en 2025. Dimanche, avant cette nouvelle déroute contre son ancien club, l’ancien pilier bénéficiait encore publiquement de la confiance de son président. ,"Il n’a jamais été en danger" assurait ainsi Bernard Lemaitre dans les colonnes de Sud-Ouest. Depuis tout s’est accéléré et avec ce qui semble être la défaite de trop. D’un commun accord, Collazo et Lemaitre se séparent.

La prochaine interrogation devrait concerner l’identité de son remplaçant sur le banc toulonnais. Plusieurs noms circulent, à commencer par celui de Franck Azéma, l’ancien homme fort de Clermont, qui serait en pole position. "La préparation du prochain match Toulon-Biarritz est désormais confiée au staff toulonnais mené par James Coughlan", indique également le RCT.

Jean-François Paturaud