RMC Sport

Tournoi des VI Nations: avis favorable des autorités françaises pour le protocole sanitaire

Le protocole sanitaire présenté par les organisateurs du Tournoi des VI Nations a reçu un avis favorable des autorités françaises. Mais l’évolution de la pandémie dans les prochaines semaines conditionnera la tenue de la compétition durant les deux mois à venir.

Un peu d’optimisme pour le Tournoi des VI Nations. S’il faut bien évidemment rester très prudent pour les semaines et les mois à venir, on peut, en l’état, toujours croire en la bonne tenue de la compétition. En effet, le protocole sanitaire présenté par les organisateurs du Tournoi a reçu un avis favorable, en l’état encore une fois, des autorités françaises qui attendent encore quelques ajouts et des précisions sur la temporalité des textes et d’autres mesures visant à garantir des conditions sanitaires strictes.

Le Tournoi et la FFR auraient en effet donné des garanties sérieuses ces dernières semaines. Mais l’évolution de la pandémie conditionnera la tenue de la compétition durant les deux mois à venir. 

"Nous sommes satisfaits de la décision gouvernementale, s’est félicité Bernard Laporte à RMC Sport après cette annonce. Nous sommes ravis pour nos joueurs, notre staff et nos fans. Nous avons montré à l’automne que la bulle sanitaire fonctionnait bien."

Positif pour le début du Tournoi, mais après?

L’avis de la cellule interministérielle de crise est donc favorable au regard de la situation actuelle: le XV de France, en l’état, bénéficiera de dérogations pour aller jouer dans les îles britanniques, et inversement. "Mais ce n’est pas un blanc-seing pour deux mois", nous dit-on. Il faut donc encore rester mesuré et ne pas s’enflammer, puisque si la courbe épidémique vient à s'aggraver et que des décisions drastiques sont prises par le gouvernement français, cela devrait forcément impacter tous les secteurs, le sport compris.

L’optimisme est donc de mise pour le début du Tournoi des VI Nations, lancé la semaine prochaine pour les Bleus avec un déplacement à Rome. Et après? Il est encore trop tôt pour le dire.

Les chiffres de la pandémie et l’évolution du variant britannique conditionneront la bonne tenue de l’ensemble de la compétition selon des sources gouvernementales. La FFR a donné des assurances considérées comme sérieuses ces derniers jours, notamment en réduisant le groupe du XV de France à 31 joueurs pour l’ensemble de la compétition. 

"On a déposé des demandes de dérogation, et on attend un retour, nous avait indiqué Serge Simon un peu plus tôt ce jeudi. On n’a pas de retour officiel mais nous sommes optimistes. On peut l’être. Les garanties d’un protocole rigoureux et solide ont été amenées. Et cette décision de réduire le groupe à 31 joueurs va aussi dans ce sens. On essaie de rendre ce protocole encore plus rigoureux. Ce qui est important pour les autorités est la capacité à contrôler l’apparition d’un foyer. Un cas positif peut arriver dans une sélection mais le protocole permet de ne pas diffuser le virus au sein de l’équipe, aux autres équipes, et de ne pas le diffuser à la population en général. C’est ça qui intéresse les autorités, qu’il n’y ait pas un cluster qui puisse se disséminer dans la population. On sait détecter et circonscrire l’apparition de foyer de contamination, comme on l’a démontré cet automne avec les Fidjiens. Tout ça cumulé, on peut être raisonnablement optimiste pour le Tournoi."

Jean-François Paturaud