Guy Novès
 

Guy Novès était très soulagé de la décision du conseil des Prud’Hommes de Toulouse ce lundi, condamnant la FFR à lui verser un million d’euros pour rupture de contrat sans faute grave. Il va pouvoir se tourner vers de nouveaux projets.

 

Votre opinion

Postez un commentaire