RMC Sport

Mondiaux de biathlon: "C'est embarrassant", Fourcade et Boe fustigent le mutisme de Loginov

Le biathlète russe Aleksandr Loginov ne s'est pas arrêté en zone mixte pour répondre aux questions des journalistes, samedi après avoir obtenu en Italie son premier titre de champion du monde dans l'épreuve du sprint. Une attitude condamnée par Martin Fourcade et Johannes Boe.

Du rififi sur la neige italienne d'Anterselva. Aleksandr Loginov a décroché samedi son premier titre de champion du monde de biathlon, en s'imposant devant ses concurrents français Quentin Fillon-Maillet et Martin Fourcade lors des Mondiaux. Suspendu deux ans pour dopage entre 2014 et 2016, le Russe ne s'est pas arrêté après la ligne d'arrivée pour répondre aux questions des journalistes. Il a s'est simplement arrêté au micro officiel de l'Union internationale de biathlon (IBU). Un comportement qui n'a pas plu.

"Je trouve ça triste qu'un champion du monde ne s'exprime pas", a déploré Martin Fourcade, devant les caméras de L'Équipe. "Pour sa défense, c'est un contexte un peu compliqué, après les deux annonces de la fédération internationale hier (vendredi) et ce matin qui, je trouve, tombent aussi dans un mauvais timing", a ajouté le champion tricolore, faisant notamment référence à la sanction pour dopage infligée au biathlète russe Evgueny Ustyugov qui le prive de sa médaille d'or au relais gagnée aux JO 2014.

"Ce n'est pas très intelligent de sa part"

Le champion olympique norvégien Johannes Boe a également vilipendé l'attitude d'Aleksandr Loginov: "C'est embarrassant. Quand vous gagnez un championnat du monde, bien sûr que vous devez vous arrêter et respecter les médias. Ce n'est pas très intelligent de sa part, mais il a déjà fait des choses avant qui ne l'étaient pas. Ce n'est pas le meilleur vainqueur".

Les performances d'Aleksandr Loginov, non seulement en raison de sa précédente suspension, mais aussi à cause du scandale de dopage institutionnalisé en Russie. Le Tribunal arbitral du sport (TAS) doit prochainement rendre une décision définitive concernant l'exclusion pour quatre ans de la Russie de toute compétition internationale, prononcée le 9 décembre dernier par l'Agence mondiale antidopage (AMA) pour sanctionner la "manipulation" de données de contrôles par les instances russes.

JA