RMC Sport

Boxe: Lomachenko a dévoré Rigondeaux

Guillermo Rigondeaux et Vasyl Lomachenko

Guillermo Rigondeaux et Vasyl Lomachenko - AFP

Vasyl Lomachenko, qui remettait en jeu pour la quatrième fois son titre WBO des super-plumes, a écœuré Guillermo Rigondeaux, contraint à l’abandon ce samedi à New York.

Le premier duel de l'histoire entre deux double champions olympiques de boxe a tourné court: l'Ukrainien Vasyl Lomachenko a terrassé le Cubain Guillermo Rigondeaux qui a préféré jeter l'éponge à mi-combat, samedi à New York.

A lire aussi >> Takam: "On a déjà commencé les négociations avec l’équipe de Joshua pour une revanche" 

Le phénomène Lomachenko poursuit sa montée en puissance: déjà présenté comme l'un des meilleurs boxeurs en activité, toutes catégories confondues, il a écorné sans ménagement le mythe Rigondeaux.

Première défaite depuis 2003

Le Cubain, qui ne s'était plus incliné depuis... 2003, a reçu une leçon et n'a jamais été en mesure de pouvoir décrocher le titre WBO des super-plumes que Lomachenko remettait en jeu pour la quatrième fois.

Il n'y a guère que dans la première reprise que Rigondeaux a fait un peu illusion, mais très vite, le "Chacal" qui n'avait disputé que deux combats depuis deux ans, a montré ses limites.

A lire aussi >> Erik Skoglund, un boxeur suédois, dans un état critique après un entraînement

Beaucoup moins affuté que son adversaire après avoir accepté de monter de deux catégories pour toucher à 37 ans le plus gros chèque de sa carrière, Rigondeaux a été submergé par la puissance de Lomachenko.

Il a vite eu recours au sauve-qui-peut en accrochant les bras de son adversaire dès que celui-ci le enchaînait les coups.

Touché dès la 2e reprise à la main gauche, Rigondeaux a tenu le choc jusqu'à la 6e reprise, avant de jeter l'éponge à l'appel du 7e round.

55 coups à 15

Une statistique résume le déséquilibre entre les deux hommes: Lomanchenko a donné 55 coups quand son adversaire a été limité à seulement quinze coups.

Sifflé par une partie des 5.000 spectateurs du Madison Square Garden Theater, Rigondeaux a subi le même traitement que les trois précédents adversaires de Lomachenko qui, usés par les coups et la vitesse, avaient eux aussi abandonné.

Rigondeaux: "Je ne pouvais plus me servir de ma main gauche"

"J'ai perdu, pas parce que j'ai changé de catégorie, mais parce que je ne pouvais plus me servir de ma main gauche à partir de la 2e reprise", a avancé Rigondeaux.

Si la victoire de Lomachenko n'est pas une surprise, sa démonstration a impressionné, mais l'Ukrainien, âgé de 29 ans, veut plus que le titre WBO.

Lomachenko: "Pas une grande victoire pour moi"

"C'est un grand boxeur, c'est un roi, mais ce n'est pas une grande victoire pour moi", a-t-il balayé en visant en 2018 l'unification de la catégorie.

Depuis ses débuts pros après son deuxième titre olympique en 2012, Lomachenko a certes concédé une défaite dès son deuxième combat, face au vétéran mexicain Orlando Salido, mais a depuis écoeuré tous ses adversaires, remportant ses neuf combats avec des titres en jeu (10 v-1 d).

VIDEO >> Le best-of du Grand Week-End Sport du samedi 9 décembre

JBi avec AFP