RMC Sport

Boxe thaï: un adolescent de 13 ans meurt pendant un combat

-

- - AFP

Un garçon de 13 ans est décédé lors d'un match caritatif de boxe thaïlandaise près de Bangkok, rapporte l’AFP ce mercredi, alors qu'un projet de loi est à l'étude dans le royaume visant à interdire les combats aux enfants.

Drame en boxe thaï. Un adolescent de 13 ans est mort lors d’un combat caritatif disputé samedi dans la province de Samut Prakan, près de Bangkok, rapporte l’AFP ce mercredi. Anucha Tasako est décédé d'une hémorragie cérébrale après avoir reçu plusieurs coups à la tête.

Le garçon, qui combattait sous le pseudonyme de Phetmongkol Sor Wilaithong, le faisait depuis l'âge de huit ans et avait participé à plus de 150 matches, d'après les médias locaux.

"Je regrette" ce drame, a commenté mardi sur sa page Facebook son adversaire, Nitikron Sonde. "Mais je dois faire tout ce que je peux pour gagner afin d'avoir assez d'argent pour financer mes études", a-t-il ajouté. Aucun des deux adolescents ne portait de casque.

La pratique de ce sport très violent est jugée dangereuse chez les enfants par les professionnels de santé, qui mettent notamment en avant des risques de lésions cérébrales.

Un projet de loi en réflexion

Cet accident mortel intervient au moment où le pays tente de faire adopter un projet de loi interdisant cette pratique aux enfants de moins de 12 ans.

Des personnalités de la boxe thaïe s'opposent au projet de loi, estimant qu'il est contraire à la tradition et affecterait financièrement les familles des jeunes boxeurs, souvent très pauvres.

"99% des boxeurs thaïlandais les plus célèbres, qui ont remporté des médailles aux Jeux olympiques, ont commencé à se battre quand ils étaient jeunes", a relevé auprès de l'AFP Tawee Umpornmaha, 59 ans, médaille d'argent aux Jeux olympiques de Los Angeles de 1984.

"La question est de savoir si nous avons des mesures de sécurité appropriées", a ajouté l'ex-boxeur qui a commencé les combats à l'âge de 12 ans et a participé à plus de 200 rencontres au cours de sa carrière.

JBi avec AFP