RMC Sport

MMA: Popeye, le combattant aux énormes biceps, humilié pour son premier combat

Kirill Tereshin est un bodybuilder de 23 ans aux énormes biceps de 60 centimètres de circonférence. Pour son premier combat de MMA, le Russe a été battu dès le premier round par un blogueur vingt ans plus vieux que lui.

Kirill Tereshin a 23 ans, des bras énormes et cumule les surnoms en raison de ses biceps volumineux: "Popeye", "BazookaArms" ou "Synthol Kid". Mais pas encore les titres. Pour son premier combat de MMA, le Russe s’est fait battre par étranglement dès la première reprise par Oleg Mongol, acteur et blogueur de 20 ans son aîné. Un gros camouflet pour Tereshin, décidé, depuis 2017, à devenir l’homme aux plus gros biceps du monde grâce à l’injection de Synthol, un mélange principalement d'huile, d'analgésiques et d'alcool.

>> Pour suivre les combats de l'UFC, cliquez ici pour vous abonner aux offres RMC Sport

Tout aurait débuté lors de son service militaire lors duquel Tereshin aurait décidé de s’injecter cette substance à la mode pour ne pas fondre musculairement. Il a poursuivi les injections au point d’avoir cumulé six kilos de muscles dans chaque bras et un tour de biceps de 61 centimètres. Un traitement évidemment très dangereux pour la santé comme l’avait lui-même révélé l’intéressé. "Un jour après avoir fait une injection, j'avais une fièvre allant jusqu'à 40 degrés, avait-il déclaré au Sun. J'étais allongé dans mon lit, j'avais l'impression de mourir, mais tout s'est bien passé."

Une fois injectée, la substance se dilate entre les fibres musculaires et se durcit, se décomposant dans le corps au fil du temps. Les effets secondaires sont considérables, avec des lésions nerveuses, des problèmes de peau, des kystes huileux, des lésions musculaires et le développement de tissu cicatriciel parmi les symptômes liés à la pratique. Mais la prise de cette substance, si elle gonfle le muscle, ne donne pas plus de force à celui qui se les injecte.

Ce n’est pas la première fois que Tereshin subit un affront en public. En début d’année 2019, il s’était mesuré au champion russe de claques: Vasiliy “The Dumpling” Kamotskiy. Son coup n’avait pas fait bouger son adversaire qui lui, en revanche, avait fait des ravages en réponse en laissant "Popeye" KO après sa claque. C’est peut-être pour cette raison que l’homme aux gros bras cherche un moyen de financer une opération pour retrouver une apparence normale.