RMC Sport

Mormeck : et maintenant ?

Jean-Marc Mormeck

Jean-Marc Mormeck - -

Son adversaire forfait pour le championnat du monde des lourds qui devait avoir lieu samedi à Düsseldorf (Allemagne), le boxeur français va devoir patienter trois mois avant de pouvoir défier Vladimir Klitschko. Et se remobiliser. Pas simple…

« Attendre encore 3 mois, c'est long, surtout pour quelqu'un comme moi qui n'a pas combattu depuis un an », a déclaré Jean-Marc Mormeck dans un communiqué. Le boxeur français n’a pas caché sa « déception » après avoir appris samedi par la bouche de Bernd Bonte, manager de Vladimir Klitschko, la défection du cadet des frères ukrainiens, bouté hors du ring par des douleurs post-opératoires après un calcul rénal. A 39 ans, pour celui qui n’a plus combattu depuis un an, la pilule est dure à avaler. Les deux parties se sont mises d’accord pour reporter le championnat du monde des lourds WBA-IBF-IBO-WBO au 3 mars 2012. Pas d’annulation donc, mais l’obligation de s’inventer un nouveau programme pour celui qui s’était entouré depuis septembre de l’ancien coach de Mike Tyson et de l’ex-champion d’Europe du 110m haies Stéphane Caristan pour préparer son grand rendez-vous avec l’Histoire.

« Je suis déçu pour lui, j’imagine sa frustration », dit Brahim Asloum, champion olympique en 2000, membre de la Dream Team RMC. La pression va retomber, il devra se remettre en selle. » Pour l’ancien boxeur, aujourd’hui consultant, Jean-Claude Bouttier, « J2M » va devoir « couper un peu », lui qui s’entrainait aux heures de son combat pour être le plus près de son adversaire. Asloum ne pense pas que le report mette en péril la préparation effectuée depuis 3 mois. « Il s’est préparé, il a de vraies bases. Le problème est plus dans la tête. » Face au vide, Mormeck a ainsi annoncé à l’AFP son intention d’organiser un « petit combat à Paris ». « J'espère qu’ils comprendront et m'autoriseront à faire un combat. »

Embouteillage de combats

Autre inconnue, le maintien de la réunion à Düsseldorf. Klitschko doit déjà affronter Tony Thomson (USA) au mois de mars. Devant cet embouteillage de combats, Mormeck indique dans son communiqué qu’« il reste encore à obtenir une dérogation de l’IBF qui devait voir s’affronter Wladimir Klitschko et son challenger officiel, l’américain Tony Thomson en mars 2012. » Si Asloum reste prudent, Bouttier veut croire que la rencontre aura bien lieu. « Ce n’est pas le genre à se défiler, il veut aller au combat en pleine possession de ses moyens. »