RMC Sport

Mormeck : « Je vais revenir encore meilleur »

Jean-Marc Mormeck

Jean-Marc Mormeck - -

Alors que le 3 mars 2012, date du report du combat entre l’Ukrainien Vladimir Klitschko et Jean-Marc Mormeck n’a toujours pas été validée par l’IBF, le boxeur français, la colère passée, est plus ambitieux que jamais.

Jean-Marc, avez-vous digéré l’annulation de votre combat face à Klitschko ?

C’était un peu dur hier (lundi). Mais la nuit est passée. Ça va mieux. De toute façon, je n’ai pas le choix. Je dois repartir sur d’autres bases. Le combat est juste reporté, pas annulé. Mais j’étais prêt.

Lui en voulez-vous ?

Il y a toujours un peu de colère et de déception. Je m’étais entraîné depuis pas mal de temps. Je pense aussi au fait qu’on m’ait laissé à l’hôtel pour m’annoncer quelques heures après que le combat est annulé. J’étais un peu en colère. Je lui en ai voulu un peu. C’est humain. Mais j’ai relativisé. Cela aurait pu aussi m’arriver. 

Votre combat doit normalement se dérouler dans trois mois. Dans quel état d’esprit êtes-vous ?

Il faut se poser, réfléchir, laisser la colère redescendre. C’est ce qui est en train de se passer. J’ai travaillé pendant quatre mois. Il faut évacuer toutes cette énergie. Il faudrait faire un petit combat avant les fêtes de Noël. Puis je passerai les fêtes en famille, tranquillement, avant de reprendre l’entraînement sereinement. J’ai des acquis. Je dois les conserver. Je dois travailler car c’est un combat très important pour moi. Je vais me reposer pour revenir encore meilleur.

L’IBF n’a toujours pas validé la date du report au 3 mars prochain…

A l’IBF, ce sont des gens intelligents. Klitschko a cette ceinture. Il doit la défendre contre son challenger officiel (contre Tony Thompson, ndlr). Ils n’ont qu’à reporter le combat. Ça peut se faire. C’est un avantage pour l’IBF de le faire. Si ce n’est pas le cas, ce sera à Klitschko de prendre sa décision : soit il laisse la ceinture, soit il décide de la défendre. Mais contractuellement, on est lié. Je ne suis pas inquiet.