RMC Sport

Pourquoi le combat entre Booba et Kaaris va être difficile à organiser en France

-

- - AFP

Booba et Kaaris ont annoncé sur les réseaux sociaux leur volonté d’en découdre lors d’un vrai combat. Mais l’organisation d’un tel événement en France s’annonce difficile, que ce soit en MMA ou en boxe anglaise.

Le premier combat de l’histoire entre deux rappeurs va-t-il avoir lieu dans l’Hexagone? La question se pose sérieusement après la récente passe d’armes, pas toujours très poétique, entre Booba et Kaaris sur les réseaux sociaux. Le Duc de Boulogne a proposé au punchliner de Sevran un affrontement organisé en public. Un défi immédiatement relevé par Kaaris, que Cyril Hanouna pourrait être chargé de mettre en place. L’animateur télé a révélé sur son compte Twitter que l’événement aurait lieu en avril prochain à la U Arena. Une information qui reste à confirmer.

L'organisation de combats de MMA interdite en France

Les deux hommes, condamnés l’été dernier pour leur violente bagarre à l’aéroport d’Orly, semblent être d’accord pour s’affronter en MMA. Avec ou sans arbitre. Sauf que cette discipline, autorisée à l'entraînement, est interdite en France en compétition. Il semble donc difficile d’imaginer Booba et Kaaris en découdre dans un octogone à Nanterre.

A moins qu’ils parviennent à contourner le règlement… Si ce n’est pas le cas, ils devront trouver une salle à l’étranger. La question de la diffusion télé en France d'un événement, même réalisé à l'étranger, qui ne respecterait pas les règles françaises poserait alors elle aussi problème.

Mais les deux rivaux pourraient aussi se régler en boxe anglaise, comme Booba l’a suggéré dans son premier message. Hanouna parle d’ailleurs d’un "combat de boxe" dans son post. Pour Brahim Asloum, promoteur et président d’Asloum Event, l’idée en est encore au stade du fantasme, avec "peu de choses viables" pour l’instant.

Trois rounds de trois minutes en boxe anglaise

Car pour monter un combat de boxe anglaise, il y a de nombreuses règles à respecter: les deux combattants doivent avoir une licence fédérale, passer des examens médicaux obligatoires, figurer dans la même catégorie de poids (les poids lourds en l’occurrence), obtenir l’autorisation de la préfecture concernée par le lieu du combat (les Hauts-de-Seine pour la U Arena) et celle de la fédération française de boxe.

Autant de critères qui rendent encore très incertaine la tenue d’un tel show. Le combat, s'il a lieu en boxe anglaise et en France, ne pourra de toute façon être qu’amateur, c’est-à-dire en trois rounds de trois minutes, avec des casques de protection. Pas vraiment ce qu’annoncent les deux rappeurs…

AJ avec AR