RMC Sport

Bienfaits et méfaits des sorties longues

-

- - Crédits photo : nom de l'auteur / SOURCE

A moins d’un mois du marathon de Paris (8 avril), la préparation est axée sur les sorties longues. Stéphane Diagana, ambassadeur RMC Running, explique les bienfaits et les méfaits de ce type d’entraînement.

Une préparation indispensable pour le marathon

« Pour les personnes qui préparent le marathon, ces séances ont deux objectifs. L’un sur le plan cardio-vasculaire, parce que quand vous courrez à une certaine vitesse, au fur et à mesure, vous avez une dérive cardiaque, c’est-à-dire que votre fréquence cardiaque va monter car le cœur va s’adapter. Il faut travailler ça, voir comment on réagit. La deuxième dimension est purement mécanique et musculaire : savoir comment le corps va réagir quand on a 25 000 ou 30 000 impacts pendant la course. Il faut travailler sur deux tiers du temps. Ou si on n’a pas le temps, la fractionner sur le samedi et le dimanche. »

Bien choisir son moment

« Pour une sortie longue, on peut opter pour le matin ou la fin de journée, car il y a quand même des amplitudes de températures qui sont importantes l’hiver. Mais à 20°C, on n’en est pas encore à devoir s’arroser. L’ensoleillement n’est pas encore insupportable.»

Pour l'amincissement... et le plaisir

« On peut durer longtemps si on court lentement. La seule limite, si on réduit la vitesse, c’est le système articulaire et vasculaire. Pour des gens qui ne sont pas dans une logique de performance mais d’amincissement, même si cela ne passe pas que par une activité physique, c’est intéressant de travailler sur des distances longues, que ce soit sur la marche ou la course à pied. Tous les systèmes de production d’énergie se mettent en route en même temps. C’est évidemment dans la durée que l’on va avoir les graisses qui vont fonctionner. Dans la perte de poids, ce qu’on oublie souvent, c’est qu’il faut prendre du muscle car il consomme de l’énergie, même quand vous dormez parce qu’il a besoin d’être nourri. Le renforcement musculaire doit faire partie des programmes d’amaigrissement. Il y a cet intérêt-là que l’on peut relever. Et puis aussi le plaisir. »

A lire aussi :

>> RMC Running : Courir en montagne, est-ce raisonnable ?

>> Toute l'actu du running

La rédaction