RMC Sport

Et pendant ce temps-là…

Romain Mesnil

Romain Mesnil - -

Alors que Christophe Lemaitre retenait toute l’attention avec l’espoir d’un record de France du 200m, Renaud Lavillenie ou encore Muriel Hurtis ont été en échec à Albi. Où le vent a empêché certains de réaliser les minimas pour Daegu.

Hurtis à bout de souffle
Un départ canon et le coup de la panne. Troisième du 400m en 53’’40, à plus de deux secondes des minimas pour les Mondiaux, Muriel Hurtis (32 ans) n’a toujours pas validé son billet pour la Corée du Sud. La date limite du 14 août approche… « Je suis très déçue de mon résultat, a-t-elle avoué à l’arrivée. J'ai voulu tenter le tout pour le tout. Je suis partie très vite malgré un gros vent de face dans la ligne droite opposée. Mais je me suis dit que, quoi qu’il arrive, il fallait essayer de passer vite sur les premiers 200m et de terminer comme je pouvais. Les vingt derniers mètres ont été très durs. J'ai cru que j'allais tomber à cause de la fatigue et de l’acide lactique. »

Mesnil surprend Lavillenie
« Il l’avait annoncé, le brigand ! » Ghani Yalouz, le Directeur Technique National, sort son plus grand sourire à l’évocation de la performance de Romain Mesnil. L’Albigeois, devant son public, a été le seul à passer 5,73 m à la perche. « C’est plutôt bien avant les Mondiaux, note le double vice-champion du monde (2007, 2009). Ça me pousse à aller plus haut. J’aurais voulu faire 5,91m, voire 6m avec une perche plus dure. C’est pour ça que je me suis préparé, pour être champion du monde. » Meilleur performeur de l’année, Renaud Lavillenie (5,90m à Monaco), a lui échoué à trois reprises à 5,73m. Un impair sans conséquence.

Le vent prive K. Gomis du ticket pour Daegu
Comme Renaud Lavillenie sur 200m, Kafétien Gomis fait partie de ceux que le vent a gêné ce samedi à Albi. Vainqueur du saut en longueur avec un bond à 8,22m, il a bénéficié d’un vent trop favorable (+4,0 m/s) pour que les minimas lui soient accordés. « J’espère que les athlètes qui ont été pénalisés par le vent auront d’autres opportunités, explique Ghani Yalouz. Il vaut mieux réaliser les minimas. Après, si ce n’est pas le cas, il faudra être dans les 16 meilleurs mondiaux de la saison. On ne va se précipiter. Il y a une dead-line (ndlr, 14 août), on va la respecter. Ce sont les aléas du sport. » 

Tahri face aux ombres
Bob Tahri n’avait pas le loisir d’affronter son plus sérieux concurrent sur le plan national ce samedi à Albi. Et pour cause. Mahiedine Mekhissi-Benabbad était suspendu, de même que Mehdi Baala, après la rixe entre les deux demi-fondeurs en Principauté. Proche du spécialiste du 1500m, Bob Tahri s’est imposé sur 3000m steeple en 8’34’’29, très loin des meilleures perfs de la saison. « Je m’entends très bien avec Mehdi, parce que c’est mon ami, confie le Messin. J’essaye de me tenir à l’écart de cette histoire. Je n’ai pas envie de perdre de mon influx là-dedans. Mehdi est bien entouré, malgré ce qu’on dit. » La commission de discipline de la Fédération étudiera leurs cas jeudi.