RMC Sport

Bolt encore un peu plus dans la légende

Usain Bolt

Usain Bolt - -

En décrochant l’or avec le relais 4x100m jamaïcain, Usain Bolt empoche son huitième titre mondial et devient, à 26 ans, l’athlète masculin le plus titré dans des championnats du monde à égalité avec Carl Lewis et Michael Johnson.

A la fin, c’est toujours Usain Bolt qui gagne. Il l’a une nouvelle fois prouvé ce dimanche à Moscou, en remportant le relais 4x100m avec ses coéquipiers jamaïcains (37’’36). Dernier relayeur, « la Foudre » frappe fort et dépose l’Américain Justin Gatlin dès le début de la ligne droite. Une victoire, une pose devant les photographes, un signe vers le ciel : cérémonial habituel. De là à être blasé…

Il empoche là sa troisième médaille d’or dans ces Mondiaux, la huitième couronne mondiale de sa carrière et entre définitivement dans la légende. Bolt est désormais l’athlète le plus titrés dans des Mondiaux, égalant Carl Lewis, Michael Johnson et Allyson Felix. Avec deux médailles d’argent supplémentaires (200m et 4x100m en 2007), le garçon atteint même le total de 10 breloques planétaires du légendaire Lewis. Qu’il devance au tableau historique des médailles, l’Américain en comptant une en argent et une en bronze en plus de ses huit sacres.

Pas de record

Depuis son éclosion en 2008, Usain Bolt domine sans vergogne le sprint mondial. Bolt vainqueur : l’image est galvaudée. Mais les records ne sont plus là. On le dit vieillissant, sur le déclin, loin de son record du monde de Berlin sur 100m en 2009 (9’’58). A Rome, en juin dernier, il est même battu par Justin Gatlin… Ce relâchement qu’il affiche et qui fascinait tant commence à en agacer certains. Comme en finale du 200m samedi, où il semble relâcher son effort avant la ligne d’arrivée pour signer un chrono de 19’’66. Presque frustrant.

Mais Bolt garde toujours deux longueurs d’avance sur ses adversaires. Sans Yohan Blake, blessé, ni Tyson Gay, rattrapé par la patrouille, personne ne voyait le Jamaïcain ailleurs que sur la plus haute marche du podium en individuel. En relais non plus, d’ailleurs. Son prochain défi : conserver son hégémonie jusqu’à Rio, où il pourrait bien tirer sa révérence. Mais comme il le dit lui-même, il vieillit. Et la jeune garde pourrait bien ne pas l’attendre.

A lire aussi :

>> Mondiaux : Bolt poursuit sa quête

>> Tamgho, l’or du renouveau

>> Mondiaux : revivez la dernière journée

Apolline Bouchery