RMC Sport

Des doutes sur le sexe de la championne du 800m Semenya

La championne du monde sud-africaine du 800m, sacrée mercredi à Berlin. Championne ou champion ?

La championne du monde sud-africaine du 800m, sacrée mercredi à Berlin. Championne ou champion ? - -

L’IAAF a demandé à la Fédération sud-africaine de lui fournir des informations sur Caster Semenya, sacrée championne du monde du 800 m mercredi soir, suspectée d'être un hermaphrodite et de présenter des attributs féminins et masculins.

« Après ses sensationnels Championnats d'Afrique juniors où elle a amélioré ses temps sur 800 et 1500 m, il y a eu des rumeurs et des spéculations sur elle », a expliqué mercredi Nick Davies, porte-parole de la Fédération internationale d'athlétisme (IAAF). « Nous avons contacté les gens de la Fédération sud-africaine pour savoir s'ils avaient des documents permettant d'établir son sexe. Ce sont ces documents qu'ils sont en train de recueillir, mais il faut savoir que c'est un processus complexe, qui prend du temps et coûte cher », a-t-il poursuivi.
Âgée de 18 ans, Caster Semenya, dont la morphologie et l'apparence semblent très masculines, avait déjà fait sensation lors des Mondiaux juniors à Bambous (Maurice) fin juillet-début août en remportant le 800 m en 1'56''72 et le 1500 m en 4'08''01.
« C'est clair : si à la fin de ces enquêtes (une en cours en Afrique du Sud, une autre à Berlin, ndlr), il apparaît que ce n'est pas une femme, nous la retirons de la liste des vainqueurs », a expliqué de son côté Pierre Weiss, le secrétaire général de l'IAAF. « Pour l'heure, il n'y a aucune preuve, il n'y avait aucune raison de la retirer de la liste des engagées », a-t-il conclu.

La fédération sud-africaine : « Elle n'a rien fait de criminel »

Du côté de la Fédération sud-africaine, on considère que les choses sont allées trop loin, très vite. Leonard Chuene, le président s'emporte et défend sa jeune protégée : « Malheureusement, les médias ont essayé de mettre une grosse pression. Mais nous continuons à la supporter parce que je crois qu'elle n'a pas commis d'acte criminel. Elle n'a pris aucune substance pour améliorer ses performances. Ce n'est pas une criminelle. Elle ne peut pas être criminelle à cause de son physique ou de sa façon d'être. Je n'ai jamais vu une personne être montrée du doigt sur la base d'un look ou d'un comportement naturel. Elle est désormais au sommet du monde. Elle est jeune et nous la soutenons. Nous lui faisons bien sentir qu'elle n'a rien fait de mal. Le pays est content d'elle. Elle nous a rendus fiers. Elle doit être très heureuse de sa performance »

La rédaction