RMC Sport

Ghezielle : « Je n’ai jamais pris d’EPO »

L'athlète française Bouchra Ghezielle, médaillée de bronze aux championnats du monde d'Helsinki en 2005 sur 1500 m, a subi un contrôle anti-dopage qui aurait révélé des traces d'EPO dans l'échantillon A.

Bouchra Ghezielle a subi ce contrôle anti-dopage à Franconville (Val d'Oise), où elle réside et où se trouve son club. Ce contrôle inopiné, diligenté par l'IAAF, a été fait le 9 février dernier, soit la veille de son départ pour les Mondiaux en salle à Valence.

L'athlète d'origine marocaine se dit très étonnée par ce contrôle positif, et ne veut pas y croire : « Je ne comprends vraiment pas comment je peux être contrôlée positive... Je ne suis pas assez bête pour faire une chose pareille juste avant une course (aux Mondiaux en salle de Valence). […] Je suis sûre qu’il y a une erreur. Je n’ai jamais pris d’EPO, je n’en ai pas besoin pour avancer. »

Bouchra Ghezielle a jusqu'à aujourd'hui pour demander la contre-expertise de cette analyse réalisée par le laboratoire anti-dopage de Lausanne (Suisse).

Ce contrôle positif vient en tous cas confirmer les soupçons qui pesaient sur Bouchra Ghezielle.
L'athlète, naturalisée française en janvier 2005, était en effet depuis plusieurs mois dans le viseur de la fédération internationale. Son nom figurait notamment dans une lettre de dénonciation que l’IAAF avait reçue l’été dernier de Aissa Dghoughi, lui-même suspendu pour s’être soustrait à un contrôle anti-dopage. De plus, en juillet dernier, Bouchra Guezielle avait démenti s’être enfuie au petit matin de son appartement, pour échapper à un contrôle anti-dopage.

La rédaction avec Loïc Briley