RMC Sport

Göteborg : Vicaut passe la vitesse supérieure

Jimmy Vicaut

Jimmy Vicaut - -

Le Français Jimmy Vicaut a été sacré champion d'Europe du 60 m, ce samedi en salle à Göteborg. Il signe du même coup la meilleure performance mondiale de la saison sur la distance ainsi qu’un nouveau record personnel. Très prometteur en vue de cet été sur 100 m.

A 21 ans, Jimmy Vicaut s’est imposé en patron, ce samedi en finale du 60 m des Championnats d’Europe en salle de Göteborg. Le Français, vainqueur en 6’’48, s’impose devant le Britannique James Dasaolu et l’Italien Michael Tumi. Le protégé de Guy Ontanon signe également la meilleure performance mondiale de la saison sur la distance et bat son record personnel, qui « plafonnait » jusqu’alors à 6’’53. « Enfin, je l’ai battu ! Je n’en pouvais plus, lâche Jimmy Vicaut, tout à sa joie plusieurs minutes après son sacre. J’aurais bien voulu battre le record de Ronald Pognon (record de France en 6’’45, ndlr)… Pas grave, 6’’48, c’est très bien. Etre champion d’Europe chez les grands, à 21 ans, c’est parfait. »

Mais avant de monter sur le toit de l’Europe, Vicaut a dû attendre quelques secondes. Le temps de la photo finish. Pour être sûr. Et certain que le premier titre majeur de sa carrière chez les seniors n’allait pas lui échapper. Et lorsque le verdict final est tombé, les bras tendus en avant et le visage déformé par la rage d’avoir vaincu, ont traduit le reste : Jimmy Vicaut vient d’être sacré ce samedi, en salle à Göteborg, champion d’Europe du 60 m. « Guy me dit à côté de moi : « Casse, casse, casse ». Alors je casse, raconte le Français. Qu’est-ce qui se passe ? Personne ne répond. Je ne vois pas le résultat. Je pensais même que c’était lui le champion. Là, je vois que c’est moi. Et là, je n’étais pas bien (rires). Je suis loin. Très loin. »

Son entraîneur y croyait dur comme fer

Une juste récompense pour le leader hivernal du sprint français, au statut incontesté depuis le début de l’année après avoir mis sous l’éteignoir Christophe Lemaître, qu’il a dominé de la tête et des épaules à Aubière il y a deux semaines lors des Championnats de France en salle. Et pourtant, en finale, son départ au couloir 6 était loin d’être fameux. La peur avouée du starter peut-être. Toujours est-il que la suite de la course de Vicaut est beaucoup moins crispée.

Et l’épilogue, heureux, après que le Français eut cherché, à l’arrache et au coude à coude, le titre tant espéré à l’Anglais James Dasaolu. Le temps ? 6’’48 ? Soit la meilleure performance mondiale de la saison, assortie d’un nouveau record personnel. « J’avais les 48 dans la tête, confie Guy Ontanon. Ce chiffre me hante depuis quelques semaines. Tout le monde me disait 49. Je n’y croyais pas. En moi-même, je me disais : « il fera mieux ». Il ne pouvait faire que mieux. On avait aussi le record de France en tête. Ce n’est pas grave. Ce n’est que partie remise. »

Sous la barre des 10 secondes cet été sur 100 m ?

Sa pépite, celle qui voulait être numéro un, tout court, avant la finale, a rempli son contrat. Prometteur pour cet été, où la barrière des 10 secondes sur 100 m ne devrait pas lui résister… « C’est une première pierre à l’édifice, confirme Ontanon. Il a toujours été dans l’ombre de Christophe. Là, il construit quelque chose. Il construit son histoire. Il a mangé son pain noir, en blessures comme en commentaires en tout genre. Ça peut être un nouveau garçon sous les dix secondes ». On ne demande que ça.

A.D