RMC Sport

Lemaitre, un joyau à polir

Christophe Lemaitre

Christophe Lemaitre - -

Nanti du titre européen du 100 mètres, Christophe Lemaitre peut voir loin grâce à un physique et un mental taillés pour le sprint.

Les yeux encore embrumés par le vertige du titre continental sur 100m et de la petite fête qui a suivi, Christophe Lemaitre s’est débrouillé pour gagner facilement sa série du 200m jeudi matin en 20’’64 (3e temps des qualifications). Cette course, où il a été champion du monde junior en 2008, était avant le début des championnats, sa meilleure chance de médaille d’or : « C’est le plat de résistance », a-t-il prévenu après sa victoire sur 100m. Vendredi, il pourra rejoindre Francis Obikwelu au palmarès de ceux ayant réussi le doublé 100/200 avant peut-être de propulser le relais tricolore du 4x100m vers une médaille attendue. Un programme encore très copieux pour ce gamin de 20 ans a qui tout le monde prédit une destinée aussi grande que ses jambes. Marie-José Pérec l’annonce très bientôt sous les 9’’85 alors que son record personnel est encore bloqué à 9’’98 sur la ligne droite. Pour cela, il faudrait se doter d’un départ à la hauteur de ses ambitions. En finale, du 100m, à Barcelone, il est sorti le dernier des starting-blocks. Sur 200m, il devrait très bientôt passer sous la barre des 20 secondes.

Ewanje-Epée : « Le prototype parfait »

Bien dans ses pompes chez lui à Aix-les-Bains, Lemaitre s’épanouit à l’ombre des montagnes et dans le groupe dirigé par Pierre Carraz. Son coach va le mettre prochainement à la musculation. Mais pas trop (sa fiche annonce 74 kilos) : « Quand il va faire un peu de musculation, il sera régulièrement sous les 10 secondes. Mais il ne fait aucun doute qu’il peut courir en 9’’8 » prédit Colin Jackson, ancien recordman du monde du 110m haies. La force de Lemaitre, c’est son accélération et son physique. Comme Usain Bolt, il est grand (1m89) et dispose de leviers importants. Il appartient à cette nouvelle génération de sprinteurs qui allient fréquence et amplitude. « Quand il va s’étoffer en muscles, il va être le prototype parfait », selon Maryse Ewanje-Epée. Malgré son jeune âge et seulement 5 années de pratique, le nouveau king du 100 a déjà une technique très au point et un mental de tueur. « Il va progresser très vite, tout ça n’est qu’un début », prévient Carraz. La Fédération veille au grain. Elle va couver encore plus son bijou. Pas question de casser ce joyau qui commence à peine à se polir.

M.M. avec Georges Quirino à Barcelone