RMC Sport

Les bronzés font de l’athlé

Mickaël Hanany

Mickaël Hanany - -

Médaillés de bronze respectivement sur 400m, 800m et au saut en hauteur, Yannick Fonsat, Pierre-Ambroise Bosse et Mickaël Hanany ont décroché leur première médaille internationale. Et de 7 médailles pour les Bleus aux « Europe » !

Bosse, une entrée fracassante

Pierre-Ambroise Bosse grandit vite. A tout juste 20 ans, le Nantais est entré de la plus belle des manières dans la cour des grands, ce vendredi à Helsinki. Au terme d’un 800m parfaitement maîtrisé et couru comme un vieux briscard, le licencié de l’UA Gujan-Mestras (Gironde) a décroché la médaille de bronze (1’48’’83). Une première breloque pour un des nouveaux visages du demi-fond tricolore, champion d’Europe junior en 2011, à Tallin (Estonie). « Vous voyez la banane, là ? Je vais la garder jusqu’à ce soir, lance-t-il euphorique en montrant son visage. C’est super ce qu’il m’arrive. »

A la lutte avec le « maître » Yuriy Borzakovskiy, vainqueur en 1’48’’61, le protégé de Bruno Gajer s’est fait un nom parmi les cadors du Vieux Continent. « Une première médaille pour mes premiers championnats seniors, que demander de plus ? J’étais venu pour l’or, j’ai le bronze, mais je ne crache pas dessus. » Avec les minima olympiques en poche depuis le meeting de Lille Métropole, le 9 juin dernier, Bosse peut désormais avancer vers les JO de Londres avec le sentiment du devoir (bien) accompli.

Hanany touche au but

Sept ans qu’il patientait. Sept longues années à ronger son frein, dans l’attente d’une première récompense. Depuis son arrivée chez les seniors, en 2005, jamais Mickaël Hanany (29 ans) n’avait eu le bonheur de monter sur un podium international. Une sensation que le sauteur en hauteur tricolore connaît désormais. Grâce à une barre effacée à 2,28m, cet ancien étudiant de l’université américaine d’El Paso (Texan) repart « bronzé » des championnats d’Europe d’Helsinki.

« C’est un soulagement, avoue celui qui a longtemps été handicapé par les blessures. Ça faisait longtemps que je courais après quelque chose. Ça fait plaisir. (…) Il y a des années où j’ai voulu arrêter, il y a eu des moments de doute. » A moins d’un mois du début des Jeux Olympiques (27 juillet – 12 août), espérons pour le champion d’Europe juniors (2001) que cette médaille en appelle désormais beaucoup d’autres.

Fonsat se fait un nom

Placé au couloir numéro un, Yannick Fonsat (24 ans) n’avait rien à perdre lors de sa finale du 400m. Et le champion d’Europe juniors 2007 a même tout gagné. Parti moyennement, le Parisien a tout lâché dans la dernière ligne droite pour venir chercher une inespérée médaille de bronze (45’’82), derrière le Tchèque Pavel Maslak (45''24) et le Hongrois Marcell Deak-Nagy (45''52). « Yannick fonça dans la dernière ligne droite, s’amuse-t-il. Je suis super content, malgré ce couloir difficile. Malgré les absences, c’est une médaille. Les absents ont toujours tort. Ça fait du bien au moral. »

Toujours dans l’attente des minima pour les JO de Londres (45’’10), l’athlète entraîné par Guy Ontanon a en tout cas débuté de la meilleure des manières son été. « Ghani Yalouz m’a félicité, explique Fonsat. Avant la compétition, il a dit qu’il voulait de la hargne et qu’on se batte jusqu’au bout, peu importe la place. » Le message du DTN de l’athlétisme français est visiblement très bien passé. 

Alexandre Alain avec François-Xavier de Châteaufort, à Helsinki