RMC Sport

Les purs 100 règlent leur compte à Kingston

-

- - -

Jeudi, Christophe Lemaitre ne devrait pas trembler dans la défense de son titre européen du 100m. Il en sera autrement à Kingston où Usain Bolt et les fusées caraïbes vont animer des sélections jamaïcaines au parfum de finale olympique.

Jeudi, il y aura la finale du 100m messieurs des Championnats d’Europe à Helsinki et 24h plus tard, à 9000 km plus à l’ouest, la finale des sélections jamaïcaines à Kingston. Autant dire la « finale B » au pays des rennes et la « finale A » dans la capitale de l’île caraïbe. Alors que les sprinteurs européens, emmenés par Christophe Lemaitre (10’’04 cette saison), se défieront pour la couronne continentale, les flèches rasta, à l’image d’Usain Bolt (9’’76 cette saison), feront trembler les chronos. Les uns dans l’ombre, les autres dans la lumière.

Car ces sélections nationales s’annoncent, cette année encore, impitoyables. Trois sésames olympiques seront attribués. Or le plateau ferait pâlir d’envie un organisateur d’un meeting de Diamond League avec 7 coureurs sous les 10 secondes (!), dont trois parmi les quatre meilleurs performeurs mondiaux (Bolt, Blake et Powell), le revenant Américain Justin Gatlin (9’’80) jouant le trouble-fête. Le public ne s’y est pas trompé. Les billets pour la finale de vendredi sont partis comme des petits pains dès leur mise en vente mardi.

Greene sceptique sur Bolt

Dans ces sélections aux allures de finale olympique, Bolt ressort comme le favori. En trois sorties à Rome, Oslo et Kingston, le champion olympique (25 ans) a marqué les esprits : 9’’76, 9’’79 et 9’’82. Derrière La Foudre, la menace porte le nom de Yohan Blake (9’’84), champion du monde en titre. Enfin, Asafa Powell (9’’85), spécialiste des gros chronos en milieu de saison avant de s’effondrer lors des grands Championnats, sera le troisième larron. Bolt en route pour un sacre à Londres ? Tout le monde n’est pas convaincu. « J'analyse chaque course et il n’a pas montré qu'il était dans la même forme qu'en 2008, a déclaré Maurice Greene, champion olympique à Sydney. S'il est à ce niveau de forme, il va gagner mais je ne pense pas que ce soit le cas. »

Louis Chenaille