RMC Sport

Lesueur, une fille en or

Eloyse Lesueur

Eloyse Lesueur - -

Eloyse Lesueur est devenue championne d’Europe de la longueur ce jeudi à Helsinki. Il s’agit du premier titre international de la Française, mais aussi de la première médaille décrochée par l’équipe de France sur le sol finlandais.

Eloyse Lesueur tient sa première victoire en compétition majeure. Alors qu’elle participera à ses premiers Jeux Olympiques cet été à Londres, l’athlète licenciée depuis cinq ans au club Saint-Denis Émotion a marqué les esprits ce jeudi aux championnats d’Europe d’Helsinki. La Française a survolé le concours du saut en longueur avec, cerise sur le gâteau, sa meilleure marque de la saison.

Championne de France pour la quatrième fois de sa carrière il y a quelques semaines à Angers, Eloyse Lesueur a fait la différence dès son premier essai. Un saut de 6,81m, qui lui permet d’entrer dans le Top 20 mondial des meilleures performances de la saison. Même si elle s’est fait quelques sueurs sur la fin du concours, avec un retour de la Biélorusse Volha Sudarava (6,74m) et trois derniers essais mordus, la Parisienne décroche son premier titre d’envergure sur les sautoirs internationaux. Une bonne nouvelle à 29 jours de l’ouverture des JO de Londres. « Maintenant je veux marquer les esprits, prévient-elle. Que les filles restent conscientes que je ne suis plus seulement un espoir. »

Ne pas se reposer sur ses lauriers

A 23 ans (elle en aura 24 le 15 juillet), la médaillée de bronze aux championnats d'Europe espoirs 2009 est l’une des étoiles montantes de l’athlétisme français. Précoce, la sauteuse tricolore est passée par toutes les disciplines : l’heptathlon, le 100m, avant de découvrir le sautoir de la longueur. Freinée par plusieurs blessures, l’athlète entraînée par Renaud Longuèvre enchaîne les saisons en dents de scie, ce qui ne l’empêche pas d’aller chercher le record de France en salle en 2008 avec un saut à 6,84m. Eliminée la saison passée dès les qualifications des Mondiaux de Daegu, elle se rattrape avec un bond à 6,91m (à Nice) lors du Décanation, qui constitue aujourd’hui encore son record personnel.

Début juin, Lesueur s’était invitée au banquet mondial en décrochant une 2e place au meeting Diamond League d'Eugene (Oregon), avec un saut non-enregistré à 6,83m en raison d’un vent légèrement favorable. Avec cette première médaille d’or remportée à Helsinki, le clan tricolore possède désormais une nouvelle reine parmi les siens. Une reine qui ne compte pas s’arrêter en si bon chemin. « Qu’est-ce que je ressens ? Forcément, beaucoup de joie, se réjouit-elle. Dans un mois, il y a plus gros, il y a les Jeux donc faut continuer à travailler. Il ne faut pas que je me repose sur mes lauriers bien que je sois très très heureuse. Pour moi, c’est plus un tremplin qu’autre chose. » Elle devra désormais défendre son nouveau statut dès la semaine prochaine à domicile au Meeting Areva, avant de franchir la manche pour les JO de Londres…