RMC Sport

Mondiaux : Pas une médaille en chocolat comme les autres...

Le relais féminin français termine 4e de la finale

Le relais féminin français termine 4e de la finale - -

Quatrième de la finale du 4x400m ce samedi, le relais féminin français a échoué au pied du podium. Auteur d’un temps de 3’24’’21, les Françaises ont pourtant tout donné. Et restent heureuses de leur course, breloque ou pas.

« Je suis très fière de nous toutes ». Ultime relayeuse du 4 x 400m, Floria Guei n’a pas pu résister au retour de la Grande-Bretagne. Les Britanniques ont chipé la médaille de bronze à la France. Sixièmes des derniers Jeux Olympiques de Londres l’été dernier, le relais féminin tricolore s’est battu avec ses forces. Si les Russes ont empoché la médaille d’or devant les Américaines, les Bleues n’ont rien à se reprocher. Quatre tours de piste pour une quatrième place. Marie Gayot, Muriel Hurtis, Lénora Guion-Firmin et Floria Guei ont pourtant touché du doigt une breloque. Troisièmes à l’avant-dernier relais, les relayeuses françaises n’avaient plus la force pour espérer monter sur le podium. Mais cette quatrième place reste une excellente performance.

« On est vraiment très contentes d’avoir terminé quatrièmes, explique Marie Gayot, la première relayeuse. C’est sûr que ce n’est pas forcément la place la plus facile. Je pense qu’on avait une très belle équipe sur le papier. On voulait vraiment faire quelque chose de très bien. Nous avons tout donné, on n’a aucun regret. On est toutes plus motivées pour la suite. On a montré depuis quelques années qu’il faudra compter sur nous et là, on a encore plus envie de se montrer les prochaines années. » Aucun doute, les Tricolores ont tout donné. Battues, tout simplement, par meilleurs qu’elles. « On a vraiment tout donné, on a joué le jeu, on a donné le meilleur qu’on pouvait aujourd’hui, précise Floria Guei. Ça nous donne encore davantage confiance en nous. »

Objectif Zurich 2014

Encore un peu tendres, les Françaises ont pu s’appuyer sur leur chef de file, Muriel Hurtis. Championne du monde en 2003 à Paris avec le relais 4x100m, la protégée de Jacques Piasenta, son entraîneur, s’est amusée dans ces Mondiaux de Moscou. « C’est toujours le même plaisir pour moi de courir dans une finale, souligne la licenciée de l’AC Thiais (Ile-de-France). Et puis les filles sont vraiment géniales, on s’entend toutes bien et on se soutient. On s’encourage mutuellement et c’est important. Sur la piste, on s’est toutes données. Marie nous a très bien lancées. Lenora a fait un super deuxième parcours. Sur la fin, l’Anglaise me grappille une place. Et puis Flora s’est bien battue. C’est un relais qui a de l’avenir. »

Un avenir qui pourrait s’écrire sans Hurtis « qui se pose encore la question » mais avec Lénora Guion-Firmin (22 ans). Championne d’Europe Espoirs cette année sur 400m, l’athlète française est comblée de cette quatrième place. « Ce sont mes premiers championnats du monde, on finit quatrièmes, c’est un bonheur presque indescriptible, concède la Martiniquaise. On ne peut pas s’en vouloir, on a fait une belle course. C’est un beau collectif et c’est un plaisir de courir avec les filles. » Prochain objectif avant les JO de Rio en 2016, les championnats d’Europe de Zurich en 2014. Avec ou sans Hurtis.

A lire aussi :

>> Mondiaux : Bolt poursuit sa quête

>> Revivez la 8e journée des Mondiaux d'athlétisme

>> Amsalem : « Isinbayeva a terni son image »

Xavier Martel avec FX de Chateaufort et à Moscou