RMC Sport

Tamgho, la tuile

Teddy Tamgho

Teddy Tamgho - -

Blessé à la cheville lors de l’échauffement des qualifications du concours des championnats d’Europe Espoirs, ce samedi à Ostrava (République tchèque), le triple sauteur français va passer une IRM dès mardi. Sauf énorme miracle, il va manquer les Championnats de France, fin juillet. Et pourrait même être forfait pour les Mondiaux de Daegu, fin août.

On reproche parfois à Teddy Tamgho une confiance en lui qui vire à l’insolence. Une force mais aussi une faiblesse. Car le recordman du monde en salle du triple saut (17,92 m) peut parfois trop se reposer sur ses certitudes. On s’inquiétait sur le bien-fondé de sa participation aux championnats d’Europe Espoirs, ce week-end à Ostrava, après un début de saison où il a multiplié les sorties ? Teddy balayait les doutes d’un revers de la main. La crainte de se blesser ? Connaît pas ! La trop grande multiplication des efforts ? Faux débat !

Alors Teddy s’est rendu à Ostrava, concours « mineur » pour son talent. Et pendant l’échauffement des qualifications, il s’est tordu la cheville droite. La tuile. « Il m’a raconté avoir fait un faux mouvement sur une planche d’appel pas très stable, explique Ghani Yalouz, le DTN de l’athlé tricolore. On attend les résultats de l’imagerie pour en savoir plus. Ça ne sert à rien de crier avant d’avoir mal. » Injoignable samedi, le champion du monde et d’Europe en salle a déclaré, à chaud, avoir « très mal » et espérer « que la saison n’est pas terminée ». Avant de reprendre espoir. « Dans sa tête, il sera à Daegu (Championnats du monde, du 27 août-4 septembre, ndlr), indique Yalouz. Mais on ne prendra aucun risque inconsidéré. » Jean-Michel Serra, le médecin de l’équipe de France, confirme : « Teddy rentre lundi soir, on pratiquera un contrôle d’imagerie (IRM, ndlr) mardi à Paris. J’ai eu le médecin sur place, cela semble juste être une petite torsion sans lésion osseuse ou ligamenteuse. Si ça se confirme, il devra s’arrêter entre deux et trois semaines. »

Yalouz : « L’important, c’est d’être en forme aux JO »

Conséquence : l'auteur de la meilleure performance mondiale de cette saison estivale (17,91 m à Lausanne) manquera, sauf énorme miracle, les championnats de France à Albi (28-30 juillet). « Même s’il n’a plus de douleurs, ce serait trop prématuré », explique le docteur Serra. Le DTN évacue pour sa part le possible problème de son absence aux « France ». « Il a déjà fait les minima, confirme Yalouz. Je ne suis pas un malade… Quelqu’un qui vaut 17,90 m, ça ne court pas les rues… Mais l’important est de préserver son intégrité physique. » Le voyage à Daegu sera donc lié aux résultats de l'IRM. « Si sa blessure est plus sérieuse que prévu, le plus sage serait de zapper les Mondiaux, lance Jean-Michel Serra. L’important, c’est d’être en forme aux JO. »

Quid du débat sur son programme chargé, établi avec son entraîneur cubain Ivan Pedroso ? « On ne peut pas trop en demander aux athlètes mais qui ne fait rien n’a rien, répond Yalouz. Ces reproches, c’est l’assemblée contemplative. On ne peut pas critiquer son choix d’avoir défendu le maillot bleu-blanc-rouge à Ostrava plutôt que d’aller prendre un chèque en Diamond League. » Même son de cloche chez le médecin des Bleus : « Sa blessure, c’est surtout la faute à pas de chance. Son programme n’est pas excessif pour un jeune avec son potentiel athlétique. D’autant que certains concours ont été abrégés du fait des circonstances. On est trop loin de la fin de saison pour que l’accumulation d’efforts puisse jouer. »