RMC Sport

Tamgho s’est dispersé

Teddy Tamgho

Teddy Tamgho - -

Pressenti pour une médaille d’or au triple saut, Teddy Tamgho n’a pas été à la hauteur de ses performances récentes, jeudi soir, à Barcelone. Une leçon à méditer en vue des JO de Londres.

Son flirt avec les 18 mètres sur le triple saut avait enflammé le meeting de New-York, le 12 juin dernier. Auteur d’un bond prodigieux à 17, 98m, Teddy Tamgho devient alors le troisième performer de l’histoire et signe la plus grosse marque mondiale de la saison. Son sacre lors des Championnats d’Europe de Barcelone est annoncé. Teddy, 21 ans, se dit prêt à tout avaler. Usé nerveusement, perturbé par des problèmes aux mollets, Tamgho bloque à 17, 45m et s’enlise dans le sable du stade Montjuich. Loin derrière le Britannique champion du monde Phillips Idowu vainqueur avec un bond à 17, 81m, et le Roumain Marian Oprea (17, 51m). Une grosse déception pour le sauteur : « Il n’y a rien à dire. J’ai rarement été aussi fort, mais ça n’a pas suivi nerveusement. J’aurais préféré être moins là physiquement et totalement présent mentalement. J’ai essayé de me concentrer, rien à faire. »

« Solidifier le coco »

Très performant tout au long de la saison, Tamgho reconnaît avoir pris une claque. Au moment de raconter sa soirée, il écrasera même quelques larmes. Il faudra digérer cet échec, et tirer les leçons d’un succès trop soudain. Happé par la ronde médiatique qui accompagne toujours les plus grands exploits, Teddy Tamgho s’est dispersé. Mais son ambition reste intacte : « A 21 ans, j’ai envie de tout manger, tout de suite. Il vaut mieux prendre une gifle maintenant plutôt qu’en 2012. Il faut prendre des gifles, grandir la tête « solidifier le coco ». J’ai raté cette étape, mais elle va me permettre d’avancer. » Teddy la forte tête se tourne déjà vers les Jeux Olympiques de Londres 2012 et met la pression sur son adversaire du jour : « Idowu a galéré pour être champion d’Europe. Il a attendu d’avoir 30 ans pour se faire connaître. Qu’il savoure sa victoire car je ne laisserai plus gagner. Il faudra de l’or la prochaine fois. » Diamant brut de l’athlétisme français, Teddy Tamgho a placé la barre très haut.

Sylvain Reignault