RMC Sport

Usain Bolt athlète de l’année

-

- - -

Usain Bolt a reçu ce dimanche le titre d’athlète de l’année de l’IAAF. Retrouvez l'interview du triple champion olympique jamaïcain du 100m, 200m et avec le relais 4x100m.

L’été dernier aux JO de Pékin, Usain Bolt est entré dans la légende du sport en remportant trois médailles d'or olympique (100m, 200m, relais 4X100m), en se payant le luxe de battre à chaque fois le record du monde. C’est donc sans contestation possible que le sprinteur jamaïcain a remporté dimanche le titre d’athlète de l’année désigné par l’IAAF.

Usain Bolt, quand on voit votre arrivée "relâchée" lors de la finale du 100m à Pékin, on se dit que vous auriez pu pulvériser le record du monde de la distance. Quel chrono pensez-vous pouvoir faire sans couper votre effort ?
Je ne suis pas sûr… Mon entraîneur m’a prédit 9’’52 (son record est de 9’’69). En tout cas, j’essaierai à l’avenir de courir jusqu’à la ligne d’arrivée. (Rires) Plus sérieusement, il me reste encore pas mal de petits détails à travailler avant d’y arriver : mon départ, et la mi-course notamment.

Ressentez-vous une pression supplémentaire aujourd’hui ? Vous êtes maintenant la star de l’athlétisme mondial…
La pression ? Peut-être pour certains athlètes, mais pas pour moi ! En fait, j’évacue la pression en étant simplement moi-même. Je ne me mets jamais de pression. Je sais que si je travaille dur, tout se passera bien. Je sais donc ce que j’ai à faire : me concentrer, et rester moi-même. Comme toujours !

Usain Bolt : « un extra-terrestre »

La désignation d’Usain Bolt fait en tout cas l’unanimité dans le camp tricolore.
« Je crois que ce garçon a tout », a déclaré Jean Galfione, admiratif le soir de son sacre olympique sur 100m. Le champion olympique de saut à la perche 1996 poursuit : « C’est absolument incroyable. En plus d’être phénomène physique, sa technique est parfaite. (Lors de la finale du 100 m), Bolt a regardé ses adversaires, et une fois qu’il a vu où il en était : il a lâché son effort et s’est tapé sur la poitrine. Ce n’est pas de la provocation, c’est le panache du champion ! J’aime ça. C’est un extra-terrestre ! »

L’entraîneur de Ladji Doucouré, Renaud Longuèvre, poursuit l’analyse : « La force la plus grande possible, dans le temps le plus court possible, voilà la clé de la réussite. Usain Bolt a les deux, et notamment des temps d’appuis au sol très très brefs, comme une gazelle. »

La Gazelle française, Marie-José Perec, confirme : « Ce gars-là, il a tout. Il a les qualités d’un petit alors qu’il est grand (1,96m). On a vraiment l’impression qu’il est né pour courir, et je pense qu’il faudra attendre 30 ans pour en revoir un autre comme lui. »

Elu "étoile montante" en 2002 après avoir remporté le titre mondial junior du 200 m à seulement 15 ans et demi, Usain Bolt est le troisième sprinteur consécutif à conquérir le trophée, qui lui rapporte en outre la coquette somme de 100 000 dollars (80 000 euros).
Du côté des femmes, c’est Yelena Isinbayeva qui été désignée athlète féminine de l’année. La perchiste russe (26 ans) devient ainsi la première femme à remporter le trophée à trois fois reprises (après 2004 et 2005).

La rédaction