RMC Sport

Bolt : « Je veux être l’égal d’Ali ou Pelé »

Usain Bolt.

Usain Bolt. - -

A l'avant-veille de la finale de la Ligue de Diamant à Bruxelles, Usain Bolt n’a pas versé dans la langue de bois lors de la conférence de presse. Retraite en 2016, records, reconversion. La mégastar du sprint mondial n’a éludé aucun sujet.

Usain, vous qui avez tout gagné, commencez-vous à penser à la retraite ?

Après les Jeux de 2016, ça semble être une bonne idée. L’idée est de prendre ma retraite tant que je suis au top. Mais si je veux continuer à dominer, je ne peux me permettre la moindre saison off. C'est une leçon que j'ai apprise.

Cette décision est-elle le fruit d'une longue réflexion ?

Je me suis posé et me suis interrogé sur ce que je souhaitais vraiment faire. Et ce que je peux faire de plus dans ce sport. J’ai donc bien réfléchi et je veux être l’égal d’un Ali, Pelé et tous ces gars (sic) qui ont continué à dominer leur sport jusqu'à leur retraite.

Vous reconvertir sur 400 m ou à la longueur, est-ce toujours d'actualité comme ce fut un temps le cas ?

C’est de l’histoire ancienne. En début de saison, le coach souhaite toujours que nous disputions un ou deux 400 m. C’est tout.

Quel bilan tirez-vous de votre saison ?

Cela n'a pas été une saison parfaite pour moi. J'ai gagné, mais pas à la manière de Usain Bolt. Maintenant que je vieillis, je sais que je dois éviter les blessures, rester concentré et faire mon sport de manière responsable.

Pour tenter de battre de nouveau vos records du monde ?

Le record du 100 m est le plus compliqué à battre parce que c'est plus technique. Sur 200 m, si je maîtrise la courbe et que je ne me blesse pas, il y a de la place pour l'améliorer. Comme je l'ai déjà dit, je vais me préparer pour courir le plus vite possible en 2014 car il n'y a pas de grands championnats. Et je pourrai me concentrer sur la vitesse.

A Bruxelles, vous délaisserez votre distance de prédilection, le 200m, au profit du 100 m : pourquoi ?

Initialement, je devais courir le 200 m, mais je me suis senti fatigué après les Mondiaux. Je dois toujours faire attention à ne pas trop pousser.

Quel sera votre objectif ?

Je me sens beaucoup mieux qu’à Zurich (1er en 9’’90) et j’ai toujours couru vite ici. Les fans me donnent de l’énergie et beaucoup de monde venu d’Europe attend de me voir à l’œuvre.

RMC Sport