RMC Sport

Euro d’athlétisme : Lavillenie est intouchable

Renaud Lavillenie toujours aussi haut

Renaud Lavillenie toujours aussi haut - AFP

Renaud Lavillenie n’a eu besoin de que deux sauts, dont un décisif à 5,90m, pour conquérir un quatrième titre d’affilée de champion d’Europe en salle, samedi à Prague. Le Français a ensuite porté sa meilleure marque mondiale de l’année à 6,04m avant d’échouer face à son record du monde.

On se répète mais rarement champion français a autant survolé les débats dans son sport. Renaud Lavillenie n’avait certes pas les adversaires les plus coriaces ce samedi à Prague lors des championnats d’Europe d’athlétisme en salle. Mais la façon dont il a décroché un quatrième titre continental indoor consécutif, après 2009, 2011 et 2013, frise l’insolence.

Seulement deux sauts : un à 5,75m puis un autre décisif à 5,90m, lui auront suffi pour écraser la concurrence, et notamment le Russe Aleksandr Gripich, médaillé d’argent avec un saut à 5,85m, et le Polonais Piotr Lisek (5,85m), médaillé de bronze.

Un 14e saut au-dessus de six mètres

Le titre européen en poche, le Clermontois de 28 ans pouvait ensuite tenter de s’envoler seul vers son record du monde. Avant cela, poussé par le public tchèque, le champion olympique a d’abord franchi 6,04m à son deuxième essai (meilleure marque mondiale de l’année), passant le cap symbolique des six mètres pour la 14e fois de sa carrière. Puis vint le frisson. Une barre placée à 6,17m. Mais ses trois tentatives resteront infructueuses malgré un deuxième essai tout près du but. Ce n’est sans doute que partie remise.

https://twitter.com/pierrekoetschet Pierre Koetschet Rédacteur en chef