RMC Sport

Hurtis : « Il n’y a pas que Jones qui triche »

L’athlète française Muriel Hurtis n’est pas sûre que la prison soit la bonne solution pour punir Marion Jones mais estime qu’elle n’est pas la seule à tricher.

L’athlète américaine Marion Jones a été condamnée vendredi à six mois de prison ferme pour avoir menti à des agents fédéraux. Il y a quelques semaines, la multiple médaillée olympique avait avoué avoir utilisé des produits dopants durant sa carrière. « Elle a fait de grosses erreurs, mais il n’y a pas qu’elle qui triche, explique l’athlète française Muriel Hurtis. Mais tout ce que je peux dire, c’est que la prison n’est pas forcément où elle doit se retrouver. Elle a triché mais n’a pas commis de crime. Ce n’est pas facile à vivre sachant qu’elle a un enfant ». (Voir extrait sonore ci-contre)

La rédaction - François-Xavier de Chateaufort