RMC Sport

Idowu, l’athlète invisible refait surface

Phillips Idowu

Phillips Idowu - -

A la veille des qualifications du triple saut, Phillips Idowu a enfin refait surface. Aux abonnés absents durant plus de quinze jours, le vice-champion olympique de Pékin est arrivé au village. Fin de la partie de cache-cache.

Où est Phillips Idowu ? Durant plus de quinze jours, cette lancinante question a agité le microcosme britannique car seul le vice-champion olympique 2008 du triple saut lui-même et quelques-uns de ses proches étaient dans la confidence. Ce qui avait le don d’agacer au plus haut point Charles van Commenee, le boss de l’athlétisme britannique : « Jusqu’à il y a deux semaines, Aston Moore (son coach, ndlr) était en contacts réguliers avec Phillips. Il l'a vu s'entraîner plusieurs fois. Mais depuis, puis plus rien. Il y a une semaine, il lui a envoyé un bref SMS, et c'est tout ».

Il y a près de quinze jours, l’athlète aux origines nigérianes avait séché au dernier moment un stage national d’entraînement au Portugal, arguant une douleur à la hanche, après avoir zappé les meetings Diamond League de Paris puis de Londres. Direction nulle part, sans laisser le moindre indice. Une étrange situation qui faisait dire alors à van Commenee : « Oui, cette situation est bizarre. Mais maintenant, on commence à connaître Phillips puisqu’on le pratique depuis douze ans. Mais je suis perplexe de le voir nous ignorer à quelques jours seulement du début de la compète...».

Idowu brise le silence sur Twitter

Il y a quelques jours, Idowu avait commencé à repointer le bout de son nez via son compte twitter. « Je suis à Londres depuis quelques semaines où je reçois des soins pour ma préparation, avait-il alors écrit. Comme prévu, je me rendrai au village olympique demain. Mais il faut arrêter avec toute cette hystérie autour de moi. D’ailleurs, les personnes concernées peuvent facilement me contacter ».

Ce drôle d’épisode démontre une nouvelle fois que Phillips Idowu (33 ans) est bien un athlète à part dans l’univers feutré de l’athlétisme made in UK. A la manière d’un Linford Christie, médaillé d’or en 1992 à Barcelone, le champion du monde 2009 (Berlin) opère seul, ne faisant confiance qu’à son clan. Désormais arrivé au village olympique, le triple sauteur (17,81m, record personnel) attend son heure. Histoire de montrer qu’envers et contre tous, celui qui a grandi dans un quartier difficile de l’Est de Londres (Hackney) peut devenir le nouveau héros du royaume de Sa Majesté.

Florian Fieschi à Londres