RMC Sport

L'Ultra Trail, discipline de l'extrême

L'Ultra Trail, course de l'extrême

L'Ultra Trail, course de l'extrême - -

Chaque semaine, les Grandes Gueules du Sport entrent dans la course. Cette semaine, focus sur une discipline particulièrement éprouvante, l’Ultra Trail. Stéphane Diagana, ambassadeur RMC Running, livre ses conseils.

L’ULTRA TRAIL

Qu’est-ce que l’Ultra Trail ?

Stéphane Diagana donne sa définition de l’Ultra Trail. « L’ultra trail est une chose différente du marathon ou du trail. Quand on court un marathon on est en terme de distance au début du trail, qui couvre les courses natures le plus souvent à fort dénivelé entre 40 et 80km. Au-delà, on parle d'ultra-trail: les plus célèbres dépassant les 150km, étant l'UTMB (Ultra-Trail du Mont-Blanc) ou le Grand Raid de la Réunion (Diagonale des Fous). »

PASSAGE DU MARATHON A L’ULTRA TRAIL

Pourquoi beaucoup de marathoniens changent pour l'ultra trail ?

Stéphane Diagana explique qu’il n’est pas spécialement nécessaire de faire du marathon pour passer à l’ultra trail. « Pas forcément. Comment on en arrive là ? Souvent, ce sont les gens qui quittent la route et le macadam et qui ont une vingtaine ou une trentaine de marathon dans les jambes. A un moment donné, ces gens-là se disent qu’ils ont fait le tour du macadam. Il y a le chrono qui peut faire pencher la balance. Sur un marathon, on est obsédé par le chronomètre et malheureusement avec l’âge, on s’aperçoit qu’on perd des minutes. Certains trouvent donc une échappatoir et se disent qu’ils vont courir sans la pression du chrono. C’est une course plus libre et en pleine nature. »

PROFIL DES ULTRAS TRAILERS

Les ultras trailers ne sont-ils pas avantagés sur les marathons en fonction de leur profil ?

Pour Diagana, le profil type n’existe pas cependant, il y a des similitudes entre les coureurs de trail. « Ce sont des gens qui sont assez musculeux en cuisses parce qu’ils les travaillent beaucoup dans les montées et les descentes. Après, les trailers n’ont pas spécialement un avantage sur le marathon car cela ne demande pas les mêmes qualités. Un marathonien, quand il court à 23 kilomètre/heure, est capable de tenir pendant deux heures 85% de cette vitesse. Ça, c’est un type de qualité que les trailers n’ont pas. Crapahuter, monter, descendre dans les trails, cela demande des masses musculaires qui sont complètement différentes. Cela demande de l’endurance musculaire mais cela ne sollicite pas le système cardio-respiratoire de la même façon et de la même intensité. »

MARCHER OU COURIR EN TRAIL ?

Quelle est la proportion marche/course lors d’un ultra trail ?

Stéphane Diagana explique que les courses trails et sur route sont deux choses très différentes. « Cela dépend en fait. Quand vous avez des dénivelés et que cela s’élève à plus de 15%, c’est difficile de courir... donc déjà là, c’est compliqué. Vous rajoutez la durée à cela et après, certains peuvent marcher beaucoup plus que d’autres. L’absence du chronomètre modifie complètement les choses. Les repères de temps de passage et les allures au kilomètre sont inexistants. »