RMC Sport

Lavillenie : « Je suis loin d’être fini »

Renaud Lavillenie

Renaud Lavillenie - Crédits photo : nom de l'auteur / SOURCE

Après cinq semaines d’arrêt, Renaud Lavillenie a retrouvé ce jeudi son sautoir d’Aubière, à côté de Clermont. Avec envie et détermination, car le recordman du monde du saut à la perche est bien décidé à sauter… encore plus haut.

Renaud Lavillenie, vous avez repris l'entraînement ce jeudi, à Aubière, après avoir dû vous arrêter à cause de votre blessure au pied, en marge de votre record du monde. Comment s'est passée cette reprise ?

Très bien. Ça fait plaisir de reprendre l’entraînement. Ça fait quasiment cinq semaines… C’est une bonne chose et maintenant, je peux me dire que c’est reparti.

Comment reprend-on l'entraînement quand on est recordman du monde ?

Comme tous les autres (rires). On reprend par des footings, des échauffements normaux. On reprend les perches, on reprend les gammes. On recherche les sensations. Je n’ai rien changé par rapport à ce que je faisais avant le record.

Cinquante sauts, c'est pas mal pour un premier entraînement, non ?

C’est bien parti. Le but, c’était de retrouver les repères. Je me suis arrêté sur un énorme saut. Tout ne repart pas de zéro, mais presque avec une petite appréhension au niveau de l’appui du pied gauche, celui qui a été blessé. Cinquante sauts, c’est une bonne reprise, c’est dans mes standards. C’est pour ça que c’est de bon augure.

Vous avez toujours envie de vous dépasser ?

Bien sûr. Je suis loin d’être fini. Il y a encore de gros objectifs cette saison. Il n’y a aucune raison pour moi de ne pas être motivé. C’est pour moi une source de motivation de se dire qu’il y a un record du monde derrière moi. L’objectif, c’est de ne pas s’arrêter là, de voir encore plus haut, encore plus loin. J’ai encore vraiment beaucoup, beaucoup faim pour aller décrocher quelques records, quelques médailles.

Quels sont vos objectifs cette saison ?

L’objectif avant tout, ce sont les championnats d’Europe à Zürich. Il y a aussi la Diamond League que j’ai remporté quatre fois d’affilée et je compte bien faire le maximum pour la remporter une 5e fois. Et puis me faire plaisir et pourquoi pas, me rapprocher de mon record en salle, sachant que j’ai fait 6,02 m en extérieur. Me rapprocher des 6,10m, ce serait déjà une bonne performance, mais l’objectif majeur reste les championnats.

On a entendu beaucoup de sportifs français dire que vous les aviez remotivés... Un peu comme si vous étiez leur porte-drapeau...

Me considérer comme le porte-drapeau, ça fait un peu beaucoup, mais c’est un plaisir et un honneur pour moi d’entendre des témoignages de grands sportifs se nourrir des performances que j’ai pu faire. Je me nourris aussi de performances d’autres sportifs. C’est comme ça qu’on crée une motivation, une émulation. J’ai conscience d’être dans les wagons en tête de file, mais je ne suis pas le seul devant. Il y a d’autres sportifs qui ont fait des grandes choses. On l’a vu notamment à Sotchi, où des athlètes français ont réalisé de superbes performances. C’est un ensemble, mais surtout une belle satisfaction de se sentir avec ceux qui sont devant.

A lire aussi :

>> Lavillenie : « Je vais retrouver mon sautoir »

>> Lavillenie : « Je ne fais pas ça pour la gloire »

>> Lavillenie : « Une partie de moi est encore là-haut »

Le titre de l'encadré ici

|||

Bientôt en exhibition dans… un supermarché !

Renaud Lavillenie n’a pas exactement effectué sa rentrée ce jeudi, au stadium Jean Pellez d’Aubière. Le perchiste français avait déjà sauté mardi après-midi pour se tester. Il avait également déjà sauté 2-3 fois dans son jardin il y a une dizaine de jours. Pas de soucis majeurs en tout cas pour le recordman du monde qui s’est activé pendant 1h45, sans discontinuer, enchainant donc une cinquantaine de sauts. « Du classique » à en croire Philippe D’Encausse. La suite du programme pour Lavillenie ? Un départ aux Etats-Unis avec un stage le 8 avril, une participation aux Drake Relays et même un concours exhibition dans… un supermarché ! Présent le 18 au meeting de Shanghai, le Français fera sa rentrée en compétition et en Diamond League, le 31 mai à Eugene.

Propos recueillis par François-Xavier de Chateaufort