RMC Sport

Lavillenie repousse encore ses limites

Renaud Lavillenie

Renaud Lavillenie - -

Une semaine après avoir battu le record de France en salle à Rouen, Renaud Lavillenie a effacé ce vendredi, en Pologne, une barre à 6,08m. Cette nouvelle performance, la deuxième meilleure de l’histoire, confirme la forme détonante du Français.

Renaud Lavillenie a une envie d’étoiles en cette année 2014. Et le champion olympique de la perche ne ménage pas ses efforts ces derniers jours pour tenter de la rassasier. Alors qu’il avait déjà battu le record de France en salle le week-end dernier, à Rouen, après avoir franchi une barre à 6,04m, Lavillenie a remis ça ce vendredi à Bydgoszcz, en Pologne. Il a même fait mieux. Largement mieux puisque qu’il a effacé là-bas une barre à 6,08m, signant la deuxième meilleure performance de l’histoire de la perche.

« C’est quelqu’un qui, quand il est en forme et réglé, tout se passe bien. Là, on est tombé sur une compétition où il y avait plein de monde, une super ambiance, des conditions techniques qui étaient parfaites, raconte l'entraîneur de Renaud Lavillenie, Philippe d'Encausse. En plus, il était sur sa lancée de Rouen, il est en forme. Après, c’est vrai c’est une perche de très très haut niveau mais c’est aussi un gars qui est de très, très haut niveau. Et ce qu’il faut retenir, c’est qu’il passe sans fioritures, avec de la marge partout. Ça efface la déception de l’an dernier où il avait franchi une barre à 6,07 m qui aurait pu exister mais qui n’a jamais existé (car non homologué aux championnats d'Europe de Göteborg, en mars 2013, ndlr).»

« Je suis le 2e meilleur du monde !!! 6,08 m » a publié dans la foulée le Français sur son compte Twitter, qui laisse son rival australien Steven Hooker à quai avec ses 6,06 m. Pas rassassié, Lavillenie a tenté, comme à Rouen, d’attaquer le record du monde de Serguei Bubka (6,14 m) en demandant… 6,16 m. Et comme samedi dernier, l’intéressé a échoué lors de ses trois tentatives. Mais de peu, cette fois...

« Ce serait bête de ne pas y croire et de dire que ce n’est pas possible parce que dans ces cas-là, il faudrait que l’on aille faire un autre sport, assure d’Encausse. En plus, il ne passe pas loin. Il y aura peut-être un jour où il passera encore moins loin et un jour où la barre restera. C’est ce pourquoi il s’entraîne tous les jours. Après ce n’est pas son obsession. Il ne se lève pas tous les jours en se disant : « il faut que je batte le record du monde ». Il est là pour continuer à progresser dans son sport. Il cherche dans quels domaines, il peut encore gratter des petits trucs pour gagner des centimètres. » Il en a déjà gagné quatre en une semaine alors… Alors, le rêve est permis.

Je suis le 2e meilleur du monde !!!!!!!!!!! 6.08m#Bydgoszcz @NikeFrance @redbull #michelin Merci à tous !!!!
— Renaud Lavillenie (@airlavillenie) 31 Janvier 2014
La rédaction