RMC Sport

Marseille-Cairns, la course d’une vie

Christophe Vissant

Christophe Vissant - -

Courir 28 000 kilomètres (de Marseille à l’Australie) n’est pas à la portée de n’importe quel runner. Christophe Vissant, lui, veut tenter le coup. Le 16 juin prochain, ce passionné d’environnement, et plus particulièrement des fonds sous-marins, se lancera dans l’une des plus belles aventures humaines jamais tentées.

2003. A la suite d’une séance de plongée dans une réserve animale située dans la Mer Rouge (Israël), Christophe Vissant fait une curieuse rencontre avec une tortue. Après être remonté sur son bateau, le cauchemar commence. Victime d’un accident de décompression (bulle d’air coincée dans son cerveau), le plongeur perd temporairement l’usage de ses jambes. Après des semaines de soins, de rééducation, Christophe peut à nouveau remarcher. Libéré par la peur de ne plus pouvoir faire du sport, Christophe Vissant se met à courir.

Il enchaîne alors les marathons et les courses. Jusqu’au jour où il reparle d’un curieux songe où une tortue n’avait de cesse de lui répéter qu’il devait réaliser son rêve. « Au départ j’ai cru que je devenais fou mais j’ai interprété cela et je me suis dit que je devais réaliser mon rêve et aller voir la Grande barrière de corail ». Prenant les « dires » de cette fameuse tortue au pied de la lettre, et bien conseillé par Serge Girard, un ultra-runner, il a tout de même décidé de se lancer dans cette aventure colossale.

« Aller au terme de mon rêve »

Marseille-Cairns. Soit 28 006 kilomètres exactement. C’est la distance que Christophe va devoir parcourir en courant pour rejoindre la Grande barrière de corail. « Je suis conscient du défi. Je vais devoir traverser 14 pays à raison de 70 à 75 kilomètres par jour, explique l’ancien footballeur. La chose la plus compliquée du parcours est en fait le repos. Pour pouvoir homologuer mes records du monde (voir encadré), je n’aurai pas le droit de prendre un seul jour de repos, je vais devoir enchaîner les grosses distances. Je sais que j’en suis capable puisque j’ai découvert que je pouvais courir de grandes distances sur de nombreux jours à la suite. »

A aventure exceptionnelle, moyens exceptionnels. Vissant sera suivi par un véhicule de logistique qui devra veiller au bon déroulement de la course. « Je vais travailler avec Thierry Reverchon, le logisticien d’Ushuaia Nature. Il m’accompagnera pendant une partie de mon aventure afin de tenir le monde entier au courant de mon avancement et veillera à ce que j’aille au terme de mon rêve. » Amoureux de la nature avant tout, Christophe Vissant ne pouvait pas imaginer une course pareille sans faire un petit geste écologique. « Lors de la deuxième partie de la course (quand il sera arrivé en Chine), je vais abandonner le véhicule et les suiveurs seront à vélo pendant 122 jours. C’est au détriment du confort mais, au final, cela servira pour montrer l’exemple », assure-t-il.

Sa course, Christophe la prépare depuis longtemps. « J’ai fait attention à ne pas me cramer. Pour la course, j’ai fait des semaines de 120 à 150 km. Pas plus car je connais bien mon corps. Le plus important pour moi était de me préparer mentalement, explique le runner. Pour cela, j’ai donc beaucoup travaillé sur moi-même. Dans des aventures comme cela, cela se joue à 90% au mental. » Quand on lui parle de son objectif, Christophe Vissant est très clair. Il veut tirer la sonnette d’alarme : « J’ai toujours été plongeur et j’ai toujours milité pour l’environnement. Je veux courir pour rendre hommage au plus grand être vivant (la barrière de corail est visible depuis la Lune !). Dans 20 ans, si on ne fait rien, elle aura disparu. Je veux courir pour elle. Je suis prêt. »

Le titre de l'encadré ici

Christophe Vissant vise les records ! |||

En courant de Marseille jusqu’à Cairns, en Australie, Christophe Vissant pourra se vanter de détenir trois records du monde, et non des moindres. Ainsi, il pourrait devenir le premier homme à traverser trois continents (Europe, Asie, Australie) en courant et sans aucun jour de repos. Il va également tenter de battre le record de kilomètres parcourus sur une course qui est de 27 091 km et enfin il tentera de battre le record du plus grand nombre de kilomètres parcourus en un an, qui est de 27 011.