RMC Sport

RMC Running : 52 semi-marathons en 52 semaines, le défi fou d’un Parisien

-

- - DR

Le Parisien Wilfrid Palcy s’est lancé un sacré défi : courir 52 marathons en 52 semaines, le tout sur cinq continents. Un projet original, très sportif mais surtout solidaire puisque les retombées de ce tour du monde bénéficieront à la Fondation du Souffle, qui soignent les maladies respiratoires.

Fou. Voilà comment on pourrait qualifier Wilfrid Palcy lorsque l'on découvre son projet : « Yes Will Can 2016 ». Courir 52 semi-marathons en 52 semaines, sur les cinq continents, tel est le défi que ce Parisien a débuté à Zürich le 1er janvier 2016. Ce sportif de l'extrême a entamé ce projet plus qu'ambitieux afin d'attirer l'attention sur les méfaits des maladies respiratoires et de valoriser les actions menées par la Fondation du souffle.

Courir et rencontrer des personnes guéries

Ce consultant en ressources humaines n'est pas un novice en matière de course à pied. Il pratique ce sport en compétition depuis 2002 et compte près de huit marathons à son actif, dont ceux de Paris, Rotterdam, Milan ou encore Stockholm. Et s'il s'est lancé dans un tour du globe, c'est aussi pour un but précis : rencontrer des gens atteints de maladies respiratoires mais aussi de patients guéris de ces pathologies, pour véhiculer des messages d'espoir à tous les malades. L'exemple de son ami Philippe Poncet illustre à merveille cet objectif. Souffrant d'une maladie respiratoire, il a tenu à être plus fort que celle-ci et a réussi l'exploit d'établir un record en vélo sur piste à 23,89 km/h, tout en étant branché sous oxygène. Respect.

Les retombées de Yes Will Can 2016

Les retombées de ce tour du monde solidaire et sportif bénéficieront aux malades par le biais de la Fondation du Souffle. En plus de cela, une plateforme de crowdfunding a été mise en place dans le but de lever 10 000 euros. L'objectif est de collecter un maximum de fonds pour la fondation. Celle-ci a pour mission d'aider les malades, de soutenir la recherche, mais aussi de mener des actions d'information et de prévention auprès de la population. Sensibiliser un maximum de monde sera une priorité, car à titre d'exemple, la BPCO, une maladie respiratoire, affecte 3,5 millions de personnes en France. Yes, he can !

B.Duguine