RMC Sport

RMC Running : peut-on se passer des compléments alimentaires ?

-

- - DR

Très souvent utilisés, parfois décriés, les compléments alimentaires sont-ils indispensables à une pratique sportive intense ? Stéphane Diagana, notre ambassadeur RMC Running, vous explique tout ce qu’il faut savoir sur la nutrition sportive.

« Quand on parle de compléments alimentaires, on parle de nutrition sportive. Elle vient en complément d’une nutrition classique et n’a pas pour vocation de la remplacer. On doit respecter les bases alimentaires. Mais dans certaines situations, on peut avoir besoin de compléments alimentaires. Quand vous faites cinq à six heures de vélo, par exemple, ce n’est pas facile de manger normalement, surtout si vous êtes dans une compétition. On essaie alors de trouver des solutions pour apporter de l’énergie et des protéines pendant l’activité. Ça permet de mieux assimiler le glucose et d’optimiser l’effort.

Ce n’est pas du dopage car on est vraiment sur de la nutrition, des éléments qu’on trouve dans l’alimentation classique, ce qui n’est pas le cas de l’EPO. C’est l’optimisation de la nutrition avant, pendant ou après l’effort car on sait que les protéines sont importantes dans la récupération. Plus on veut aller vers la performance et enchaîner les entraînements, plus ça peut être intéressant de s’intéresser à ça. On sait que la fenêtre optimisée d’absorption des protéines se situe dans la première demi-heure après l’effort. Si vous faites un footing intense au bureau entre midi et deux et que derrière vous mangez un pauvre sandwich faiblement dosé en protéines, vous allez manquer de protéines au moment où vous en avez le plus besoin. La nutrition sportive peut servir à ça si on n’a pas accès aux bons produits alimentaires aux bons moments. Ça permet d’enchaîner les séances plus facilement et d’être mieux dans ses efforts.

« Plus on est dans l’exigence, plus la nutrition doit être adaptée et précise »

Les risques de dopage par inadvertance ? C’est un marché mondialisé via internet et qui n’offre plus les mêmes garanties que lorsque les produits arrivaient par la frontière avec un contrôle douanier. Aujourd’hui, ça arrive chez monsieur et madame tout-le-monde et ça peut venir de n’importe où avec des réglementations qui ne sont pas les mêmes qu’en France où elles sont assez draconiennes. Les produits mis sur le marché en France sont plus contrôlés mais ce n’est pas infaillible non plus. Certaines boutiques fournissent des produits trouvés sur internet qui n’auraient normalement pas d’autorisation pour entrer sur le marché français. Mais c’est quand même une sécurité supplémentaire que d’acheter à l’aveuglette sur internet des produits qui risqueraient d’être contaminés, notamment aux Etats-Unis où c’est beaucoup moins contraint. Là-bas, on va vous promettre monts et merveilles alors qu’il y aura de l’eau et du sucre dans le produit. C’est moins le cas en France.

Est-ce que les compléments alimentaires sont indispensables ? Plus on est dans l’exigence de la performance, plus on met de l’intensité et plus on veut se prémunir des blessures, plus la nutrition doit être adaptée et précise. Quelqu’un qui aurait une nutrition parfaite et qui serait sûr, après un footing, de trouver des filets de maquereau avec les Omega 3 et les protéines qu’il lui faut, c’est parfait. Mais avec le mode de vie qu’on a tous les jours, ce n’est pas simple. Et ça peut être intéressant de regarder où sont ses carences, de faire un bilan sur son alimentation de base pour voir si une déficience peut être compensée par ce moyen, que ce soit de façon ponctuelle ou dans la durée. »

Stéphane Diagana