RMC Sport

Tamgho se rassure… et s’agace

Teddy Tamgho

Teddy Tamgho - -

Si Teddy Tamgho s’est rassuré en franchissant pour la première fois de l’année la barre des 17 mètres (17,01m), lundi au meeting de Montreuil, le triple sauteur s’en veut d’avoir mordu ses cinq essais suivants.

Pour Teddy Tamgho, le contexte était idéal : une météo clémente, un stade Jean-Delbert de Montreuil que le Francilien connaît par cœur, lui le pensionnaire du… CA Montreuil, la présence de l’ex-champion du monde anglais Phillips Idowu (2009), de retour de blessure… Bref, toutes les conditions étaient donc réunies pour que le recordman mondial du triple saut en salle (17,92m) réussisse enfin son retour au premier plan après 20 mois d’absence pour cause de blessures.

En Seine-Saint-Denis, Tamgho n’avait même qu’une seule idée en tête : franchir à nouveau la barre symbolique des 17 mètres. Un objectif atteint dès le premier essai grâce à un saut à 17,01m, une première cette année. « On ne va pas cracher dans la soupe mais 17,01 ce n'est pas ce je vaux, a pourtant pesté l’athlète. Il faut que je montre mon vrai niveau ! »

« Il va falloir lâcher le cerveau »

La suite de l’épreuve fut en effet moins réjouissante. En mordant ses cinq autres sauts, Tamgho dû céder la victoire à son compatriote Benjamin Compaoré, auteur d’une marque à 17,07m (Idowu, en manque de compétition, n’a pu faire mieux que 15,87m). Et c’est peu dire que ces échecs répétés ont énervé le protégé d’Ivan Pedroso : « Faut arrêter de mordre, c'est ce qui me fait défaut en ce moment, s’est-il emporté. Physiquement, je suis très bien. Il faut arrêter de mordre parce que je passe à côté de pleins de choses et de la victoire ici notamment. Il va falloir lâcher le cerveau et rentrer dedans. Il faut que j'y aille ! Je ne suis pas inquiet mais il ne faut pas perdre de temps ! »

A moins de trois mois des championnats du monde de Moscou (du 10 au 18 août), Teddy Tamgho est encore loin des minima, fixés à 17,20m. « Je vais récupérer et jeudi à Rome (meeting dans le cadre de la Ligue de Diamant), je ne vous cache pas que.... J'allais dire un gros mot mais je peux vous assurer que ça va y aller. » Rendez-vous est pris.

A lire aussi :

Mekhissi : « Passer sous les 8 minutes au Stade de France »

Lavillenie : « Il ne fallait pas m’oublier »

Compaoré domine Tamgho à Montreuil

Le titre de l'encadré ici

Lemaitre dans le bon tempo|||

En clôture de la réunion de Montreuil, Christophe Lemaitre a signé un très intéressant chrono de 20’’17 sur 200m (+1,5m/s de vent favorable). Malgré une gêne à l'adducteur gauche ressentie à l'échauffement, le sprinteur français a signé le cinquième meilleur temps de la saison sur la distance. « J'attends quand même de voir Bolt et Blake sur cette distance pour en savoir plus sur ce que je pourrai faire cet été », a déclaré celui qui avait décroché le bronze mondial en 2011. Par ailleurs, Pascal Martinot-Lagarde a réussi les minima pour les Mondiaux de Moscou en signant un temps de 13’’33 (record personnel) sur 110m haies, tout comme Mélina Robert-Michon au disque (63,29 m). A noter également la très belle performance de Valentin Lavillenie en saut à la perche. Le petit frère du champion olympique (22 ans) a remporté le concours, avec un record personnel à la clé (5,60m). Le tout sous les yeux de Renaud Lavillenie, tout récent meilleur performer de la saison (5m95), venu prodiguer ses précieux conseils à son cadet.

Aurélien Brossier avec NP