RMC Sport

Tel-Aviv : l’hommage de cinq marathoniens aux victimes des attentats de Paris

-

- - AFP

L’Unité Sport de l’hôpital de La Pitié Salpêtrière participe demain pour la première fois au marathon international de Tel-Aviv. Les cinq runners français engagés courront pour rendre hommage aux innocents tombés sous les balles des Djihadistes en 2015 à Paris, et véhiculer des messages de paix et de solidarité. Une initiative saluée par le Président de la République lui-même.

« A La Salpêtrière, on a reçu beaucoup de blessés causés par les attentats, on les a toujours en mémoire. On voulait marquer le coup et véhiculer ces messages du vivre ensemble, de paix, de solidarité en tant qu’unité hospitalière. » Parce que le sport et la course à pied en particulier restent des vecteurs de paix et de fraternité, Asdine Aissiou et l’Unité Sport de La Pitié Salpêtrière (Paris XIII) ont décidé de prendre part demain au marathon international de Tel Aviv.

Touché à sa manière par les attentats de Paris de janvier et novembre 2015 pour avoir soigné certaines victimes, La Pitié Salpêtrière a donc envoyé en Israël cinq de ses runners pour rendre hommage aux innocents tombés sous les balles des Djihadistes et véhiculer des messages de paix et de solidarité entre les 40 000 coureurs venus des quatre coins du monde.

Le chrono relégué au second plan

« Pour ce marathon, il n’y a pas d’objectif de temps, précise d’emblée Asdine Aissiou, on veut juste partager des moments ensembles et bien sûr, finir la course. Nous sommes trois coureurs habitués des marathons et deux novices. Ça va être sympa. »

Courir mais pas que, donc, car les sportifs de l’unité échangeront également avec leurs homologues israéliens sur les différentes manières d’exercer leur métier en temps de guerre : « Deux jours après la course, explique-t-il, nous irons à la rencontre du personnel paramédical de l’hôpital Hadassah à Jérusalem pour parler de nos métiers et de la façon de l’exercer dans deux pays différents. » 

Une initiative louée par le Président de la République

Saluée par la communauté médicale, cette initiative de mémoire des attentats a également été louée par le Président de la République, François Hollande. « Avant le départ, nous avons reçu un message du chef de cabinet de François Hollande nous félicitant et nous encourageant pour cette idée, raconte Asdine Aissiou. Nous enverrons une lettre de compte-rendu au Président pour qu’il nous suive jusqu’au bout. »

B.Duguine