RMC Sport

Tops Sports 2013 : Tamgho, la force du rebond

Teddy Tamgho

Teddy Tamgho - -

Touché mais loin d’être coulé. Au sortir de deux dernières années compliquées, Teddy Tamgho a réussi un retour triomphal en décrochant l’or du triple saut, cet été à Moscou.

Longtemps, on a cru que Teddy Tamgho ne retrouverait plus cette lumière éclatante. Celle qui, depuis 2010, l’escortait sur la route du succès. Enlisé dans les abîmes ces deux dernières années – en raison de blessures et d’une suspension – l’athlète tricolore a fait preuve d’une force de caractère saisissante pour retrouver le devant de la scène. Revenu de nulle part, il a remporté la médaille d’or du triple saut lors des championnats du monde, en août à Moscou.

Un comeback mémorable qu’il n’est pas près d’oublier. « Forcément, c’est un très bon souvenir. C’est là que j’ai pu concrétiser tous mes efforts de l’année, se rappelle l’athlète de 24 ans. Ce n’a pas été facile du tout parce que la concurrence était prête. Mais j’étais serein car j’avais très bien travaillé avec Ivan (Pedroso, son coach) et je savais que je ne devais pas louper ce concours. C’était le scénario parfait. Tous les yeux étaient rivés sur la France et moi-même ».

Rendez-vous en 2015

Ce retour au premier plan, le spécialiste du triple saut le doit à lui-même. Mais, aussi, à sa famille qui n’a jamais cessé de le soutenir malgré les tempêtes qui ont fait vaciller sa carrière. « Un des moments forts dont je me souviens était avant le dernier essai. Ma mère me demande de faire 18m. Je lui réponds que je vais le faire mais, au fond, je ne savais pas si j’allais vraiment le faire… C’est un peu insolite. Donc quand ça arrive, on est encore plus étonné. » Teddy Tamgho, actuellement blessé après une fracture du tibia, aura encore besoin du soutien de sa famille en vue des trois grandes échéances qu’il s’est fixées : les championnats du monde en 2015, les Jeux Olympiques en 2016 et de nouveau les championnats du monde en 2017.

Lire aussi : 

>> Tamgho, graine de star

>> Tamgho : « C’est maintenant que tout va commencer »

>> Tamgho, l'or du renouveau

La rédaction