RMC Sport

Traversée du Viaduc de Millau : A l’assaut du record !

2460m sur le Viaduc de Millau

2460m sur le Viaduc de Millau - -

Six internationaux de demi-fond et pas des moindres (Mekhissi, Kowal, Carvalho,…) se défient mercredi pour établir le premier record de la traversée du Viaduc de Millau, long de 2,460 km. Un lieu pas banal, pour une compète atypique.

2,460 km. Certes, le format n’est pas très banal, mais c’est bien sur cette distance que vont se défier six athlètes de renom, ce mercredi, pour établir le record de la traversée du Viaduc de Millau. Un lieu pas très banal, pour une compète atypique, il fallait y penser. Et le casting de manquera pas d’allure avec Mahiedine Mekhissi (récent médaillée de bronze mondial sur 3000 m steeple), Yoann Kowal (3000 m steeple), Florian Carvalho (1500 m), Benjamin Malaty (marathon), le Burundais Onesphore Nkunzimana (courses sur route) et Sophie Duarte (5000 m) qui ont répondu présent pour l’occasion. C’est donc un plateau royal qu’Eiffage, constructeur et gestionnaire du Viaduc et organisateur de la course, a réussi à convaincre pour la « plus petite course sur le plus haut viaduc du monde ».

L’idée originale est d’établir un temps de référence pour la traversée de ce bijou de construction, qui fait également l’objet chaque année depuis deux ans (à la mi-mai) d’une course ouverte au grand public de 23,7 km. L’an passé, c’est d’ailleurs le Burundais Onesphore Nkunzimana qui avait remporté la course devant 13 500 concurrents. Invité à ce titre, l’Africain pronostique pour cette traversée nette un chrono de 6’40. L’organisation prévoit quant à elle un record autour de 7’30.

Flashés à 20 km/h

En attendant de voir ces six pros se tirer la bourre, cette épreuve réservée (pour l’instant ?) à une super élite sonne en tout cas comme une bouffée d’air frais dans l’univers du demi-fond. « Cette course représente un moment unique à vivre, estime Benjamin Malaty, spécialiste du marathon, qui effectuera sa première apparition depuis les Mondiaux de Moscou. Il s'agira d'un rendez-vous hors du commun en tant qu'athlète. Ce sera l’occasion de prendre un maximum de plaisir à cette hauteur et dans un cadre atypique. »

« Nous ne serons pas dans l’enceinte d’un stade, ni baigné dans une course sur route ou trail » ajoute Sophie Duarte, spécialiste du 3000m steeple et originaire de l’Aveyron, département où se situe le Viaduc de Millau. C’est une occasion unique de pouvoir courir sur ce viaduc, et ressentir des sensations de course uniques liées au défilement du paysage. » A plus de 20 km/h, ça devrait même défiler très vite.

A lire aussi : - Marathon de Paris 2014 : c’est déjà parti !Marathon du Médoc : un OVNI au pays de la courseKilian Jornet joue avec le feu

GD