RMC Sport

Un Lemaitre d’école

-

- - -

Au soir de la première journée du championnat d’Europe par équipes à Stockholm, les Bleus sont cinquièmes, notamment grâce à la locomotive savoyarde, qui en a profité pour améliorer son record de France du 100m (9’’95). Phénoménal !

Ce sont finalement ses adversaires qui en parlent le mieux. Beau joueur, tout sourire, tous muscles dehors, Dwain Chambers ne peut que constater les dégâts. « Ce mec est trop rapide pour moi, plaisante le Britannique, deuxième du 100m des Championnats d’Europe. Il peut vraiment arriver au top niveau. » Ce mec, c’est Christophe Lemaitre. Pour la cinquième fois de sa carrière, le Savoyard est descendu sous la barre des 10 secondes. Et pour la quatrième fois de sa jeune carrière (21 ans), il a amélioré son record de France en 9’’95.

Le champion d’Europe efface ainsi sa marque de référence réalisée il y a… une dizaine de jours au meeting de Montreuil (9’’96). La preuve que le gamin est parfaitement sur ses temps de marche alors que se profilent dans deux mois les championnats du monde à Daegu, en Corée du Sud. Il en est le premier surpris. « Je ne sais pas comment j’ai fait. J’étais tellement dans ma course que je ne pensais pas que je pourrais courir aussi vite », glissait-il avant de s’engager avec le relais. Car Lemaitre n’est pas homme à lâcher les copains. Son record en poche, il s’est attaché à conclure le 4x100 à une belle deuxième place derrière la Grande-Bretagne (38’’71).

Carraz : « Christophe n’est pas encore au sommet de son art »

« C’est un régal, glissait pour sa part le DTN, Ghani Yalouz. Que voulez-vous que je vous dise ? C’est un gamin en or, sportivement, humainement, à tous les niveaux. Il est comme le bon vin. Il se bonifie. Il prend de l’expérience, il est à l’écoute. » Alors forcément, on pense au record d’Europe du 100m de Francis Obikwelu (9’’86) et à la barre des 9’’90. « Ces temps vont encore descendre, annonce son entraîneur, Pierre Carraz. Dans un mois, il sera plus affuté et plus enclin à faire 9’’90. Mais Christophe n’est pas encore au sommet de son art. Je considère qu’il n’a pas encore atteint son maximum. »

Avant cela, place au 200m ce dimanche. Là aussi, la barre de 20 secondes est à portée de pointes. Une nouvelle victoire et le sprint français, également victorieux chez les filles avec Véronique Mang (11’’23), affirmerait encore un peu plus sa domination continentale. Observateur attentif ce samedi, Renaud Lavillenie sera lui aussi en compétition à la perche. Lemaitre a certainement dû lui donner des idées.