RMC Sport

24 Heures du Mans : Porsche triomphe pour la 17e fois

-

- - AFP

Pilotée par Nico Hulkenberg, Earl Bamber et Nick Tandy, la Porsche n°19 remporte les 24 Heures du Mans et met fin à cinq ans de règne de l’écurie Audi. Porsche, qui ne s’était plus imposée depuis 1998, compte désormais 17 succès au Mans

15h44 : Dr Mamour termine 2e

Patrick Dempsey alias Derek Sheperd ou encore Docteur Mamour dans la série Grey’s Anatomy a terminé à la deuxième place de la catégorie LM GTE Am, dans sa Porsche 911 RSR, aux côtés de son compatriote américain Patrick Long et l’Allemand Marco Seefried.

15h34 : Porsche se félicite

15h15 : Oreca s’impose en LMP2

Dans la catégorie LMP2, c’est l’Oreca 05 – Nissan qui s’impose avec à son bord, le Français Nicolas Lapierre et les Britanniques Matthew Howson et Richard Bradley.

15h00 : la Porsche n°19 l’emporte 

Nico Hulkenberg, Earl Bamber et Nick Tandy peuvent exulter. Sous la pluie, la Porsche n°19 remporte cette 83e édition des 24 Heures du Mans, avec un tour d’avance sur la n°17. L’Audi R18 de Benoit Tréluyer, André Lotterer et Marcel Fassler complète le podium.

14h00 : Porsche touche au but

A une heure de l’arrivée, les Porsche n°19 et 17 disposent toujours d’une belle marge sur les Audi n°7 et 8.

Le classement

1. Hülkenberg-Bamber-Tandy (Porsche 919 Hybrid n°19), 376 tours

2. Webber-Bernhard-Hartley (Porsche 919 Hybrid n°17), à 1 tour

3. Tréluyer-Fässler-Lotterer (Audi R18 e-tron quattro n°7), à 2 tours

4. Jarvis-Duval-Di Grassi (Audi R18 e-tron quattro n°8), à 4 tours

5. Dumas-Neel-Lieb (Porsche 919 Hybrid n°18), à 5 tours

12h25 : les Porsche gardent le rythme

Les Porsche n°19 et 17 sont toujours devant, à 2h35 de la fin de ces 24 Heures du Mans. Les deux bolides sont suivis des Audi n°7 et 8.

Le classement : 

1. Hülkenberg-Bamber-Tandy (Porsche 919 Hybrid n°19), 348 tours

2. Webber-Bernhard-Hartley (Porsche 919 Hybrid n°17), à 1 tour

3. Tréluyer-Fässler-Lotterer (Audi R18 e-tron quattro n°7), à 2 tours

4. Jarvis-Duval-Di Grassi (Audi R18 e-tron quattro n°8), à 3 tours

5. Dumas-Neel-Lieb (Porsche 919 Hybrid n°18), à 3 tours

09h52 : le classement

1. Hülkenberg-Bamber-Tandy (Porsche 919 Hybrid n°19), 304 tours

2. Webber-Bernhard-Hartley (Porsche 919 Hybrid n°17), à 1 tour

3. Albuquerque-Bonanomi-Rast (Audi R18 e-tron quattro n°9), à 1 tour

4. Tréluyer-Fässler-Lotterer (Audi R18 e-tron quattro n°7), à 2 tours

5. Jarvis-Duval-Di Grassi (Audi R18 e-tron quattro n°8) à 2 tours

08h26 : la course reprend ses droits

Le safety-car rejoint les stands. Le pilote accidenté, Roald Goethe, évacué au centre médical, est conscient.

07h54 : course neutralisée

Le safety-car fait son retour en piste, après la sortie de l’Aston Martin n°96. Le pilote Roald Goethe a été évacué au centre médical.

07h45 : le classement

1. Hülkenberg-Bamber-Tandy (Porsche 919 Hybrid n°19), 274 tours

2. Albuquerque-Bonanomi-Rast (Audi R18 e-tron quattro n°9), à 1 tour

3. Webber-Bernhard-Hartley (Porsche 919 Hybrid n°17), à 5’63

4. Tréluyer-Fässler-Lotterer (Audi R18 e-tron quattro n°7), à 2 tours

5. Jarvis-Duval-Di Grassi (Audi R18 e-tron quattro n°8) à 3 tours

07h15 : la Porsche n°19 reprend la tête

L’Audi n°7, qui menait la danse, a perdu des éléments de sa carrosserie et a dû passer au stand. Résultat, le bolide du Français Benoît Tréluyer, du Suisse Marcel Fässler et de l'Allemand André Lotterer, est désormais 5e. Pilotée par Nico Hulkenberg, c’est la Porsche n°19 qui truste les commandes, avec un tour d'avance sur l’Audi n°9, avec René Rast à son bord.

06h45 : l’Audi n°7 devant

Les 24 Heures du Mans ont vécu une nuit anormalement calme, par rapport aux autres années. Très peu d’incidents dans la nuit, et pas la moindre intervention du safety-car. Peu de changements de leader aussi. Les pilotes ont d’ailleurs levé un peu le pied, signant des temps bien inférieurs à ceux réalisés dans la première moitié de l’épreuve. Il a fallu attendre 6h15 pour que l’Audi n°7, avec à son volant le Français Benoît Treluyer, prenne les rênes devant la Porsche n°19, qui avait passé la nuit en tête. Par ailleurs les menaces de pluie dans la matinée ont été levées, il devrait faire beau.

Classement à 1h

1. Tréluyer-Fässler-Lotterer (Audi R18 e-tron quattro n°7), 159 tour
2. Hülkenberg-Bamber-Tandy (Porsche 919 Hybrid n°19) à 4’’34
3. Albuquerque-Bonanomi-Rast (Audi R18 e-tron quattro n°9), 37’’150
4. Webber-Bernhard-Hartley (Porsche 919 Hybrid n°17), à 1’38’’731
5. Dumas-Jani-Lieb (Porsche 919 Hybrid n°18) à 1 tour
6. Jarvis-Duval-Di Grassi (Audi R18 e-tron quattro n°8) à 1 tour

23h33 : Suspense total !

Alors qu’elle était en tête, la Porsche n°17 écope d’une minute de pénalité pour avoir dépassé sous drapeau jaune. Cette pénalité est à exécuter sous la forme d’un "stop and go".

22h48 : Retour du safety car

L’Alpine n°36 de Paul-Loup Chatin a foncé dans le bac à sable. Un accident sans gravité mais le safety car est là le temps qu’une grue extraie la voiture. Après bientôt 8 heures de course, l’Audi n°9 est en tête, devant les Porsche 17 et 19. Avant la neutralisation de la course, les quatre premiers se tenaient en 8 secondes…

22h05 : Incident pour Dumas (Porsche)

Romain Dumas, au volant de la Porsche n°18, était quatrième au moment de tirer tout droit à la sortie d’un virage pour aller se heurter à la pile de pneus qui borde le circuit. La voiture roule toujours mais a regagné les stands. Romain Dumas a été relayé par le Suisse Neel Jani, qui avait débuté à 15h.

21h06 : l'Audi n°7 aux commandes

Et c’est maintenant l’Audi n°7 de Benoît Tréluyer qui est en tête, après un dépassement magnifique sur Mark Webber. Moins d’une seconde les sépare. Cette course est folle !

20h54 : Et un nouveau changement de leader…

L’Audi n°9 s’est arrêtée au stand pour un ravitaillement, mais sans changer de pilote ou de pneus. La Porsche n°17 pilotée par Mark Webber en a profité pour prendre la tête. L’Audi 7 est 2ème à 8 secondes, et l’Audi 9 est 3ème à 13 secondes du leader. Un petit écart s’est créé entre le trio de tête et les autres. Le 4ème, la Porsche 19, est à une minute du 3ème.

20h28 : l'Audi n°9 prend la tête

Nouveau changement de leader, c’est le 8ème en 5h25 de course. Pour la première fois, c’est l’Audi n°9, pilotée par Filipe Albuquerque, qui est en tête, avec 19 secondes d’avance sur la Porsche 17. C’est la conséquence d’un arrêt au stand du leader précédent, la Porsche 17. Mark Webber, l’ancien pilote F1, vient d’en prendre le volant.

19h15 : Le duel Porsche-Audi a bien lieu

Après plus de quatre heures de course au Mans, la Porsche n°17 occupe la tête avec un peu moins d’une minute d’avance sur sur les Audi n°7 et 9. Les deux autres Porsche suivent ce trio de tête.

18h41 : fin du safety car

Le safety car est rentré, la course reprend ses droits.

18h33 : Un tournant dans la course ?

Le safety car est entré pour changer les rails de sécurité, après l’incident avec Loïc Duval et son Audi n°8. Trois voitures de sécurité sortent pour couvrir l’intégralité du circuit long de 13 km. Et le groupe des 2èmes, 3èmes etc. s’est retrouvé coincé derrière l’une des voitures de sécurité. La Porsche 17 a donc désormais 3’10’’430 d’avance sur la Porsche 18 et 3’11’’430 sur l’Audi 7 de Benoît Treluyer. Des écarts difficiles à combler sans un nouvel incident. Mais il reste plus de 20h de course…

18h15 : les trois Porsche aux commandes

Après plus de trois heures de course, les trois Porsche 919 Hybrid occupent la tête devant deux Audi et deux Toyota, alors que la course a été neutralisée pour la deuxième fois, depuis 18h00, par les voitures de sécurité.

Le classement à 18h15
1. Webber-Bernhard-Hartley (Porsche 919 Hybrid), 50 tours
2. Dumas-Jani-Lieb (Porsche 919 Hybrid) à 1 tour
3. Hülkenberg-Bamber-Tandy (Porsche 919 Hybrid) à 1 tour
4. Tréluyer-Fässler-Lotterer (Audi R18 e-tron quattro) à 1 tour
5. Albuquerque-Bonanomi-Rast (Audi R18 e-tron quattro) à 1 tour
6. Davidson-Buemi-Nakajima (Toyota TS040 Hybrid) à 1 tour
7. Wurz-Sarrazin-Conway (Toyota TS040 Hybrid) à 1 tour
8. Jarvis-Duval-Di Grassi (Audi R18 e-tron quattro) à 2 tours
9. Prost-Heidfeld-Beche (Rebellion R-One) à 3 tours
10. Lapierre-Bradley-Howson (Oreca-Nissan) à 4 tours

17h54 : l’Audi n°8 dans le décor

L’Audi N°8 a frôlé une Ferrari puis est partie en tête-à-queue et s’est encastrée dans le décor. La voiture s’est arrêtée au stand et ses capotes avant et arrière vont être changées. Pilotée par le Français Loïc Duval, elle était en 6e position avant cet incident.

16h35 : une Audi aux commandes 

Changement de leader après une heure et demie de course. L’Audi numéro 7, tenante du titre, prend la tête au détriment de la Porsche n°17, en la dépassant à l’intérieur à la sortie de la chicane Dunlop. La Porsche n°17 profite d'un arrêt pour reprendre brièvement les commandes, avant d'être à nouveau dépassée par l'Audi n°7. 

16h09 : le safety car déjà de sortie

Première Intervention du safety car, après une heure de course. La Porsche 92 a pris feu à cause d’une fuite d’huile vraisemblablement. La Rebellion 13 part en tête à queue sur l’huile et percute la Strakka 42. Trois voitures immobilisées donc, mais les pilotes vont bien. Abandons de la Porsche. La Rebellion est en revanche toujours roulante.

15h43 - Les Audi s'arrêtent déjà

Les trois voitures Audi se sont arrêtées au stand avant 35 minutes de courses, et après 10 tours couverts. En général, il faut attendre au moins 45 minutes et 13 ou 14 tours avant de voir les premiers ravitaillements se produire. En revanche, pas de changement de pilote pour l’instant.

15h11 : ça bouge déjà en tête !

Changement de leader dès le premier tour : la Porsche numéro 17 est passée devant la Porsche numéro 18. Une voiture n’est pas partie, c’est la Nissan 23. Nissan très en difficulté depuis le début du week-end. Pour rappel, les Nissan n’avaient participé à aucune des deux premières manches, les 6h de SPA et Silverstone, pour faire des réglages.

15h : les 24h du Mans, c'est parti !

Bill Ford, président exécutif de Ford Motor Company, vient d'agiter son drapeau lançant ainsi la 83e édition des 24 Heures du Mans. Les 55 voitures sont en piste.

14h45 : Hollande accueilli sous les sifflets du public

Le président de la République, en déplacement ce samedi pour assister au départ des 24 Heures du Mans, a été copieusement sifflé par le public. François Hollande multiplie les déplacements depuis quelques semaines.

14h42 : départ dans 15 minutes

A l'image des Porsche, la pression monte sur la grille de départ. Le lancement de la course est prévu à 15h.

14h32 : Mark Webber se prépare à sa façon...

Pour sa 4e participation aux 24 Heures du Mans, l'ex-pilote de F1 espère briller avec Porsche. Mais avant de prendre le volant, l'Australien semble avoir envie de se désaltérer. 

12h10 : François Hollande sur le circuit

François Hollande est actuellement sur la pit lane du circuit des 24 Heures du Mans. Le président de la République a été accueilli par quelques sifflets. « C'est un événement mondial et c'est pourquoi il est très important pour un président de venir », a-t-il indiqué. François Hollande était accompagné de Jean Todt, président de la FIA, et de Pierre Fillon, le patron de l'Automobile Club de l'Ouest, et frère de François Fillon. C'est la première fois depuis Georges Pompidou en 1972 qu'un président français en exercice assiste au départ de la plus grande course d'endurance au monde.

12h : les Porsche ont dominé les qualifs

Les trois Porsche n°18, 17 et 19 ont dominé les essais qualificatifs des 24 Heures du Mans et s’élanceront des trois premières places ce samedi à 15h.

La grille de départ :

1re ligne : Dumas-Jani-Lieb (FRA-SUI-GER/Porsche 919 Hybrid)

Webber-Bernhard-Hartley (AUS-GER-NZL/Porsche 919 Hybrid)

2e ligne: Hülkenberg-Bamber-Tandy (GER-NZL-GBR/Porsche 919 Hybrid)

Jarvis-Duval-Di Grassi (GBR-FRA-BRA/Audi R18 e-tron quattro)

3e ligne: Tréluyer-Fässler-Lotterer (FRA-SUI-GER/Audi R18 e-tron quattro)

Albuquerque-Bonanomi-Rast (POR-ITA-GER/Audi R18 e-tron quattro)

4e ligne: Wurz-Sarrazin-Conway (AUT-FRA-GBR/Toyota TS040 Hybrid)

Buemi-Davidson-Nakajima (SUI-GBR-JPN/Toyota TS040 Hybrid)

5e ligne: Prost-Heidfeld-Beche (FRA-GER-SUI/Rebellion R-One)

Imperatori-Kraihamer-Abt (SUI-AUT-GER/RebellionR-One)