RMC Sport

24 Heures du Mans : vers un nouveau duel Audi-Toyota

Audi et Toyota vont se livrer un duel sans merci

Audi et Toyota vont se livrer un duel sans merci - -

Le départ de la 81e édition des mythiques 24 Heures du Mans sera donné ce samedi, à 15h. Tenant du titre, Audi devrait encore truster les premières places mais Toyota compte bien contester sa domination.

Bis repetita ? Comme l’an dernier, et en attendant l’arrivée de Porsche l’année prochaine (en catégorie LMP1), c’est encore un duel entre l’Allemande Audi et la Japonaise Toyota qui s’annonce dans ces 24 Heures du Mans qui débutent ce samedi (15h). Sur le papier, l’avantage va à l’écurie allemande, en quête d'une douzième victoire dans la Sarthe. Les Audi se sont montrées très performantes en qualifications.

C’est ainsi la R18 e-tron quattro n°2, pilotée par trio Kristensen-Duval-McNish, qui partira de la pole position. Le Français Loïc Duval, qui a réalisé le meilleur chrono, espère bien succéder à ses compatriotes Romain Dumas, vainqueur en 2010, puis Benoît Tréluyer, victorieux en 2011 et 2012. Tous deux avec… Audi.

L’écurie allemande a placé ses trois équipages aux trois premières places de la grille de départ. Mais chez Audi, on veut rester prudent. « On sait qu’on était dans la meilleure maison cette semaine pour réaliser une pole position, concède Loïc Duval. Mais ça reste une course difficile. Les médias donnent Audi vainqueur, mais en interne, ils sont loin d’être sereins. Il va falloir travailler dur pour aller chercher Toyota. »

Avantage Toyota dans les stands

Principal adversaire de l’écurie allemande, Toyota ne pointe pourtant qu’à la quatrième place sur la grille de départ (n°8, celle de Davidson-Buemi-Sarrazin). « Cela n’a pas été une surprise, confie Pascal Vasselon, directeur technique de Toyota. On sait déjà que la performance sur un tour n’est pas à notre avantage. C’est pour cela que nous n’avons pas mis beaucoup d’effort dans les séances de qualifications. Nous voulions garantir une place de départ qui ne soit pas stupide. »

A première vue, cela s’annonce donc compliqué pour l’écurie nippone, qui espère faire la différence dans les stands. La Toyota dispose en effet d’un réservoir d’essence qui fait trois litres de plus. De quoi faire plus de kilomètres entre chaque ravitaillement. Une modification rendue possible par un changement de dernière minute dans le règlement et qui devrait maintenir le suspense pour le public sarthois. Selon Audi, cela permettrait à Toyota de faire jusqu’à trois arrêts de moins pendant les 24 heures de course.

« Toyota a développé une voiture performante, insiste Wolfgang Ullrich, patron d’Audi Motorsport. On ne sait pas où ils en sont du point de vue de la fiabilité. Mais ils font toujours un bon travail de développement. » Un beau spectacle en perspective donc, pour les spectateurs, qui devraient aussi guetter la Porsche de Patrick Dempsey, acteur de Grey's Anatomy, en catégorie GTE-Am, ou les passages de deux ex-pilotes de F1, le Japonais Kamui Kobayashi et le Brésilien Bruno Senna, en GTE Pro.

A lire aussi :

- Buemi : « Plus difficile qu’une course de F1 »

- De nouveaux investisseurs chez Lotus

- Toute l'actualité des sports mécaniques

Apolline Bouchery, avec Antoine Arlot au Mans