RMC Sport

Alonso : « Le championnat est encore long »

Fernando Alonso

Fernando Alonso - -

Deuxième derrière Sebastian Vettel à Spa et nouveau dauphin de l’Allemand au classement du championnat du monde, Fernando Alonso n’a pas renoncé à contrarier les rêves de quatrième sacre consécutif de « Baby Schumi ».

Fernando Alonso, quel regard portez-vous sur votre course ce dimanche ?

Je pense que j’ai réalisé un bon week-end. Avec Ferrari, nous avons fait le maximum de nos possibilités. C’est superbe de récolter 18 points après ma neuvième place sur la ligne de départ.

Vous avez réalisé une sacrée remontée, mais vous avez buté sur le dernier obstacle, Sebastian Vettel. Etait-il vraiment intouchable ?

Sebastian Vettel a été plus rapide que nous ce dimanche. Il n’y a rien à dire sur sa victoire. Je suis à dix-sept secondes de lui à la fin de la course.

On vous sent optimiste...

Aujourd'hui, nous espérions réaliser la course parfaite. Le rythme était bon, la stratégie aussi, nous avons pu gagner des positions et de l'optimisme pour le championnat. Évidemment, nous avons perdu sept points (sur Vettel, ndlr) mais j'ai senti la voiture performante ce week-end. Si nous repartons dans cette lignée pour le Grand Prix d’Italie le 8 septembre prochain, nous pourrons peut-être gagner à Monza.

Le championnat n'est pas encore joué alors selon vous ?

Quand ils (Red Bull, ndlr) dominent comme cela, votre seul objectif est de marquer autant de points que possible. Nous ne devons pas oublier que dans les cinq premières courses, nous étions une équipe très compétitive. Nous avons remporté deux des premières courses et nous avons été en mesure de nous battre tout le temps pour le podium. Nous avons fait un pas en arrière mais il semble que les nouveaux composants apportent ce que nous attendions. Le championnat est encore long. Si la voiture est compétitive, vous pouvez vite revenir.

Vraiment ?

On en a eu l’exemple l’année dernière. Après Monza, je comptais 41 points d'avance sur Sebastian et finalement, je suis arrivé dans le Texas avec 15 points de retard, donc les choses peuvent changer très rapidement. Nos espoirs sont de continuer à nous développer, de continuer à améliorer nos performances et d’essayer de répéter ce qui s'est passé l'année dernière… dans l'autre sens. Si vous avez une voiture compétitive et que vous gagnez quatre ou cinq courses consécutives comme Sebastian a fait l'année dernière en Inde, Japon, Singapour, vous reviendrez très rapidement. Est-ce que nous sommes en mesure de le faire ? Nous allons le découvrir très bientôt.

A lire aussi

Vettel à l'aise dans son Spa

Tambay : « Vettel ressemble à un coureur du Tour qui écrase tout »

Revivez le Grand Prix de Belgique

La rédaction